En ce momentSebastian Stride : "Les classements mondiaux ne sont fondamentaux que pour une minorité d'établissements"
On en parlePalmarès 2018 : les écoles d'ingénieurs en mouvement
Actu | Politique

Idex - Isite : 8 universités passent le cap de la présélection

Camille Stromboni  |  Publié le

0

Université de Nice - SophiaTech - Avril 2013 ©C.Stromboni
Côte d'Azur (Nice) est l'un des huits projets présélectionnés dans la catégorie Idex de la compétition des Initiatives d'excellence. // © Camille Stromboni

Huit regroupements universitaires ont été retenus par le jury des Initiatives d'excellence, qui opérait sa première sélection fin avril 2015. Mais pas forcément dans la catégorie qu'ils espéraient.

Les premiers résultats de la compétition des Initiatives d'excellence, pour laquelle 20 sites universitaires ont candidaté afin de décrocher les intérêts de 3,1 milliards d'euros, sont tombés.

Le ministère a communiqué, le 24 avril 2015, les noms des huits projets préselectionnés :

– Lille, Côte d'Azur (Nice) et Grenoble, dans la catégorie Idex d'après la recommandation du jury ;

– Montpellier Languedoc-Roussillon, Lorraine, Clermont Auvergne, Paris-Est et Bourgogne Franche-Comté pour l'appel Isite, qui vise à récompenser des sites dont le potentiel scientifique est plus limité, sur quelques thématiques phares (voir les règles du jeu des Idex-Isite 2015).

Des Idex invités à poursuivre... en Isite

Une répartition qui pourrait en décevoir certains, en plus des douze candidats recalés de cette première vague. En effet, parmi les huit lauréats, les universités et les écoles montpelliéraines, de même que celles de Lorraine n'ont pas été retenues dans la catégorie dans laquelle elles postulaient.

Candidates à un Idex, elles ont été invitées à prétendre plutôt à un Isite. Une recommandation non obligatoire, mais fortement incitative, le jury étant celui qui va de nouveau trancher pour la sélection finale de la saison 2 des Idex, qui doit intervenir d'ici à la fin de l'année.

"Nous passons enfin la barre de la présélection, c'est donc une très bonne nouvelle, tient tout d'abord à souligner François Pierrot, vice-président de l'université de Montpellier et coordinateur du dossier Idex. Mais il y a aussi une forme de déception de ne pas avoir réussi à convaincre le jury de notre projet Idex de grande université de recherche mondiale, avec les sciences du vivant qui emportent l'ensemble. Il est trop tôt pour décider si nous nous présenterons en phase de sélection avec un Idex ou un Isite, nous attendons le détail de l'avis du jury."

Pour les projets non retenus lors de cette présélection, un second round va débuter en 2016, auquel candidatera également le pôle lyonnais, dont la situation est un peu particulière puisqu'il a été labellisé "Idex prometteur".

La composition du jury international Idex-Isite
Le jury de cette nouvelle saison des Idex n'est pas exactement le même que celui des Idex 1. Près d'une dizaine de membres du jury de 2010-2012 ne sont plus présents, dont l'ancien directeur de cabinet de Valérie Pécresse, Philippe Gillet, vice-président de l'EPFL, l'économiste Philippe Aghion (Harvard University), ou encore l'ancien président du directoire du groupe PSA Peugeot Citroën, Christian Streiff.

Parmi les nouveaux arrivants au sein du jury : la vice-présidente Martha Crawford, ancienne directrice de la recherche chez Areva et Air Liquide, et Grace Neville, vice-présidente honoraire de University College of Cork et présidente du jury Idefi (Initiatives d'excellence en formations innovantes).

Président
Jean-Marc Rapp (président honoraire, Association des universités européennes ; président du jury Idex 1 et Idex 2).

Vice-présidents

- Martha Crawford (ancienne directrice de la recherche, Air Liquide et Areva).
- Rolf Tarrach (président élu, Association des universités européennes, ancien recteur, université du Luxembourg).

Membres
- Yves Bamberger (membre de l'Académie des technologies, ancien directeur scientifique, EDF).
- Beatriz Barbuy (professeur, université de São Paulo).
- Frédéric Farina (directeur innovation et partenariats avec les entreprises, California Institute of Technology).
- Suzanne Fortier (principale et vice-chancelière, université McGill).
- Richard Frackowiak (neurologue, Centre hospitalier universitaire vaudois, université de Lausanne, président du jury IHU).
- Maria-Theresa Lago (professeur honoraire, université de Porto, membre fondateur du Conseil européen de la recherche).
- Jean-Claude Latombe (professeur honoraire, université de Stanford, président du jury Labex 2).
- Philippe Le Prestre (professeur, université de Laval, président du jury Equipex 1 et Equipex 2).
- Jean-Claude Lehmann (président honoraire, Académie des technologies, ancien directeur de la recherche, Saint-Gobain).
- Antonio Loprieno (recteur, université de Bâle, président honoraire, Conférence des recteurs suisses).
- John Ludden (directeur exécutif, British Geological Survey).
- Frieder Meyer-Krahmer (ancien secrétaire d'État d'Allemagne à la recherche et à l'éducation).
- Grace Neville (vice-présidente honoraire, University College of Cork, présidente du jury Idefi).
- Kerstin Niblaeus (présidente, Académie royale de Suède d'agriculture et de sylviculture, ancienne secrétaire d'État de Suède à la recherche).
- Gérard Roucairol (président honoraire, Académie des technologies, ancien directeur de la recherche, Groupe Bull).

Camille Stromboni  |  Publié le

0

0 commentaire
afficher plus de résultats
Laissez un commentaire :