Newsletter

Des recteurs anonymes dénoncent le projet de loi sur l'ESR


Publié le
Envoyer cet article à un ami

Le "cercle des recteurs disparus" reprend la parole pour dénoncer, dans une tribune, les orientations du projet de loi sur l'ESR. Ces hauts fonctionnaires anonymes y voient un nivellement par le bas et une transformation des universités en "navires ingouvernables".

"Le projet de loi présenté mercredi 20 mars en conseil des ministres par Geneviève Fioraso va permettre à l'enseignement supérieur de s'autodétruire. C'est ainsi que l'on pourrait qualifier l'essentiel des éléments du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche au-delà des mesures qui ne sont que de la cosmétique ou, et il faut le saluer, la poursuite d'orientations déjà existantes (réussite en licence, liens avec les lycées, mobilité internationale, apprentissage des langues, numérique, reconnaissance du doctorat...)."

Lire la suite de la tribune sur L'Express.fr : "Le projet de loi Fioraso est mortifère pour l'enseignement supérieur"


| Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
deuxtel.

Il serait temps que nos présidents d'université réagissent

Jon Smith.

Ils ont absolument raison. Ce gouvernement conserve l'autonomie imposé par la droite, mais n'aide pas les universités à s'en sortir des nouvelles contraintes. Résultats: heures de cours supprimés, tailles des classes augmentés, petites filières disparus, emplois perdus. La France devrait être fière de ses universités, mais tombe dans le gouffre de la logique marchand, sacrifiant l'éthique de l'éducation.