L'Iéseg décroche l'accréditation AMBA

Cécile Peltier
Publié le
Envoyer cet article à un ami
IESEG Lille // DR
Avec l'obtention de ce label, l'Iéseg rejoint les quelque 70 établissements triplement accrédités au niveau mondial.
En obtenant le label britannique AMBA, l'institution lilloise, déjà accréditée Equis et AACSB, devient la première école de commerce postbac française à rejoindre le cercle très sélect des établissements triplement couronnés.

Trois accréditations en quatre ans : après Equis, décrochée en 2012, puis AACSB en 2013, l'Iéseg (Lille, Paris) a obtenu, début août 2016, l'AMBA (Association of MBAs) pour ses trois programmes de MBA : International MBA, Master of Science (MSc) in International Business et le tout jeune Executive MBA.

Le label britannique, obtenu pour une durée de trois ans, lui ouvre les portes du cercle fermé des "triple couronnés" (AACSB, Equis, AMBA), réunissant une douzaine d'écoles de commerce françaises et environ 70 au niveau international. Soit moins de 1 % des institutions mondiales.

Créée à l'origine pour distinguer les meilleurs MBA, l'AMBA s'est, depuis, ouverte aux DBA (Doctorat of business administration) et aux Masters in management. Ce qui explique que certains établissements français détenteurs des trois labels possèdent l'accréditation AMBA pour leurs cursus MBA (à l'instar de l'Iéseg), pour leur programme grande école ou pour les deux.

"la diversification de nos activités reconnue"

Pour décrocher cette nouvelle accréditation, l'Iéseg s'est lancée dans une procédure assez classique, il y a environ un an. Au programme : la rédaction d'un rapport d'autoévaluation, suivi d'un audit réalisé par une équipe d'experts internationaux.

Ces derniers ont notamment salué "la dimension internationale" des trois programmes labellisés, aussi bien du côté étudiant – plus de 90 % d'élèves étrangers dans le MBA et 80 % dans l'International MBA – que du côté enseignant – plus de 85 % d'internationaux au sein du groupe Iéseg. Autre point fort souligné par les experts : les performances en matière de "recherche et d'innovation pédagogique" du corps professoral, confie le directeur général de l'établissement, Jean-Philippe Ammeux.

"Cette accréditation acte la diversification de nos activités et leur reconnaissance au niveau mondial", se réjouit ce dernier. Un moyen, espère-t-il, d'améliorer encore la visibilité internationale de l'institution, qui compte déjà 1.900 étudiants étrangers sur 5.300 et une centaine de nationalités représentées.


Cécile Peltier | Publié le