Newsletter

Le classement 2020 des écoles d’ingénieurs consacre une nouvelle fois Polytechnique

Guillaume Lecompte Boinet
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Le campus de l'Ecole Polytechnique.
L'Ecole Polytechnique arrive en tête du classement 2020 des écoles d'ingénieurs. // ©  REA/Laurent GRANDGUILLOT
Découvrez notre classement 2020 des écoles d’ingénieurs et son trio de tête : Polytechnique, CentraleSupélec et Telecom Paris. Nous avons classé 167 établissements, à la fois post-prépas et post-bac, publics et privés, principalement grâce aux données de la CTI et de la CDEFI.

Notre classement 2020 des écoles d’ingénieurs a rendu son verdict. Le trio de tête est un peu bousculé avec l’arrivée de Telecom Paris qui chipe la troisième place à l’école des Ponts ParisTech. Comme l’année dernière, ce sont Polytechnique et CentraleSupélec qui prennent les deux premières places. Découvrez ci-dessous le top 10 de notre classement.

On assiste à quelques mouvements en tête de ce classement, en hausse (IMT Atlantique) ou en baisse, comme avec Centrale Lyon ou ISAE Supaéro. Mais globalement, les écoles d’excellence de notre panel s’accrochent solidement. Un petit peu en dessous des 10 premières, on peut noter la montée de l’ENSAE Paris, de Mines Nancy et Mines Saint-Etienne, qui gagnent des points. Et dans les places intermédiaires, ce sont l’IPSA, l’EIVP et l’ISIS Castres qui s’adjugent les plus fortes hausses en nombre de points gagnés.

Lire aussi : Classement 2020 des écoles d'ingénieurs

Les écoles à statut public dominent le classement

Cette année, nous avons classé 167 écoles d’ingénieurs, toutes accréditées par la Commission des titres d’ingénieurs (CTI), soit un chiffre légèrement inférieur par rapport à l’an dernier. Ce palmarès comporte aussi bien des établissements publics que privés. De même, On y trouve des écoles post-bac (avec prépa intégrée) et post-prépas. Les écoles publiques dominent largement ce panel avec 128 établissements. Ces derniers occupent sans partage les 20 premiers rangs. En revanche, le bilan est plus équilibré entre écoles post-prépas (en 3 ans) avec 88 établissements et post-bac (79 écoles).

Méthodologie assez stable

Notre méthodologie, comme les grands critères qui nous ont servis à établir ce classement, n’ont quasiment pas changé par rapport à l’année dernière. À une exception toutefois et de taille : sur les critères comptabilisant les enseignants-chercheurs, données fournies par la CTI, nous avons été conduits à reprendre les chiffres de 2018 faute d’accès à ceux de 2019, accès refusé par la CTI à la demande de certaines écoles. Normalement, ce ne sera plus le cas l’année prochaine. La grande majorité de ces données proviennent des bases de la CTI et de la Confédération des directeurs des écoles françaises d'ingénieurs (CDEFI).

Ce palmarès est -comme l’an dernier- fondé sur deux séries d’indicateurs : treize critères servant au classement général et une quarantaine d’autres servant aux classements personnalisés. Les thématiques de ce classement demeurent les mêmes : l’excellence académique, la proximité de l’école avec les entreprises et l’ouverture internationale.

Lire aussi : Classement 2020 des écoles d'ingénieurs : faites votre classement personnalisé

Un dossier complet

Vous pouvez également consulter notre dossier rédactionnel sur notre site letudiant.fr. Ce dernier comporte beaucoup d’infos utiles et d’éclairages sur les tendances en cours dans les écoles d’ingénieurs : les voies d’accès aux écoles d’ingénieurs, les formations hybrides, la place du développement durable, les pédagogies innovantes. Sans oublier des infographies notamment sur tout ce que les futurs élèves ingénieurs doivent savoir sur une école d’ingénieurs.


Guillaume Lecompte Boinet | Publié le

Vos commentaires (3)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Frida umpapa.

Ah bon et pourquoi je vous prie ?

Cyril.

"Un jeune moyennement intelligent de terminale" Commentaire pathétique ...

Frida la blonde.

Globalement, ce classement est assez sérieux hormis quelques fantaisies, je doute un peu par exemple de la cote réelle d'une UTC qui n'en demeure pas moins une très bonne école. On remarque que les écoles du groupe Polytech post-bac "tape" au milieu du classement et se placent assez souvent au dessus de ce qu'on appelait autrefois "ENSI" et maintenant écoles CCP. Un jeune moyennement intelligent de terminale doit se poser aujourd'hui la question de la plus-value réelle du prépa.