Newsletter

Déménagement d'AgroParisTech à Saclay : un report "impossible"

Laura Makary
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Siège d'AgroParisTech
Le conseil d'administration s'est tenu ce vendredi 4 mai 2018, durant environ trois heures, au siège actuel d'AgroParisTech, dans le 5e arrondissement de Paris. // ©  AgroParisTech
Malgré la demande d'une partie des personnels et des étudiants, il n'y aura pas de report pour le déménagement d'AgroParisTech à Saclay. Prévu en 2021, il avait été remis en question après l'annonce du report de l'arrivée du métro sur le plateau. Face à cette décision interministérielle, les élus syndicaux ont déposé un préavis de grève pour le 15 mai.

Le déménagement d'AgroParisTech aura bien lieu en 2021. C'est ce qui a été annoncé, lors du conseil d'administration exceptionnel de l'école, vendredi 4 mai 2018. Son objectif originel : examiner les différents scénarios envisageables et formuler des recommandations. En jeu : un possible report du déménagement de l'école sur le plateau de Saclay, afin de coïncider avec l'arrivée de la future ligne 18 du métro, elle-même reportée à 2027. Au final, aucune recommandation n'a été votée.

Lire aussi. Saclay : 60 ans pour construire un plateau

Une décision prise en réunion interministérielle

Un mail des élus aux personnels, dont EducPros a eu connaissance, rend compte de cette réunion : "La secrétaire générale du ministère de l'Agriculture [Valérie Métrich-Hecquet] a annoncé qu'un report conduirait quasi certainement à une annulation du projet d'implantation sur le plateau de Saclay et que la décision de signer la promesse de vente du site Claude-Bernard [siège actuel de l'école à Paris] avait déjà été prise en réunion interministérielle. Cette signature devrait se faire dans les jours ou semaines à venir."

Les élus ajoutent que cette promesse de vente "stipule qu'AgroParisTech doit libérer les locaux au plus tard le 31 décembre 2021", rendant donc impossible "tout report du déménagement". "Cette dernière décision a été prise au mépris de la motion du conseil d'administration de mars adoptée à l'unanimité des votants et rendait inutile la tenue même de cette séance", estiment-ils.

Préavis de grève pour le 15 mai

Face à cette fin de non-recevoir, un préavis de grève reconductible a été déposé pour le 15 mai par les élus CFDT-CGT-FSU-SUD. Contactés par EducPros, plusieurs représentants des personnels et des étudiants déclarent attendre désormais une discussion avec le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Stéphane Travert : "L'État a décidé, et on nous a réunis alors que la décision était déjà prise, en nous faisant croire que nous avions encore le choix. Or, les décisions avaient déjà été prises au niveau interministériel. Nous demandons l'ouverture de vraies négociations avec le ministre. Pour un report, il faut la construction d'un nouveau projet, et c'est à lui de prendre cette décision politique."

Du côté de la direction, une communication officielle sera faite dans les jours à venir. Pour le moment, Gilles Trystram, directeur de l'établissement, appelle à l'apaisement. "Je souhaite que l'on arrive à converger vers une bonne situation interne pour tous, même si je comprends qu'elle puisse être tendue. J'avais prévu, indépendamment du conseil d'administration d'aujourd'hui, la tenue d'une assemblée générale le 16 mai, afin que nous puissions échanger avec les personnels", précise-t-il à EducPros.

Quand la promesse de vente sera-t-elle effectivement signée ? Dans quelle mesure la grève sera-t-elle suivie ? Les prochaines semaines s'annoncent décisives et les discussions tendues, alors que, de l'avis des représentants syndicaux, la tradition est plutôt à l'échange dans les écoles du ministère de l'Agriculture. Pour preuve, d'après eux, le dernier préavis de grève à l'école remonte à l'époque du gouvernement Jospin, au début des années 2000.


Laura Makary | Publié le

Vos commentaires (0)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires