Classement 2021 des écoles d'ingénieurs : l’école Polytechnique reste en tête

Clément Rocher
Publié le
Envoyer cet article à un ami
Classement 2021 des écoles d'ingénieurs : l’école Polytechnique reste en tête
L'école Polytechnique reste en tête du classement 2021 des écoles d'ingénieurs. // ©  École polytechnique - J.Barande
Cette année encore, la rédaction de L'Etudiant publie son classement annuel des écoles d'ingénieurs, qui met en avant les évolutions des établissements français et leurs points forts. Le cru 2021 réserve une surprise de taille avec un trio de tête quelque peu bousculé.

Le classement des écoles d'ingénieurs 2021 a rendu son verdict. Sans surprise, l'école polytechnique conserve sa première place. Mais Télécom Paris crée la surprise en prenant la deuxième place reléguant CentraleSupélec à la troisième position.

Cette évolution de Télécom Paris s'explique notamment par une augmentation significative du nombre de diplômés en poste à l'étranger tandis que CentraleSupélec accuse une baisse du nombre de double diplômés internationaux.

Notre classement rassemble 168 écoles d'ingénieurs, toutes accréditées par la Commission des titres d'ingénieurs (CTI). Les établissements publics dominent largement ce panel avec 131 établissements, mais aussi les premiers rangs du classement.

U-Multirank 2020 : quatre écoles d'ingénieurs sortent du lot

Bousculade dans le haut du classement

La suite du classement montre plusieurs évolutions dans le Top 10. Centrale Nantes et l'école des Ponts-ParisTech affichent une belle progression et se positionnent à égalité à la quatrième place. Ces deux établissements gagnent notamment des points sur la part d'enseignants-chercheurs, critère qui reflète l'importance de la recherche et l'excellence pédagogique au sein des écoles d'ingénieurs.

IMT Atlantique (+2 points) grimpe également dans le ranking grâce à la force de son réseau des anciens élèves tandis que l'école ISAE-SUPAERO (-2 points) tournée vers l'aéronautique perd un point à la fois sur le nombre de doctorants et la part de diplômés poursuivant en thèse.

Les écoles d'ingénieurs en réseau : un atout pour traverser la crise ?

Les écoles en réseau, une stratégie payante

De manière générale, on constate une évolution des écoles structurées en réseau. Ainsi, les écoles membres de l'Institut Polytechnique de Paris progressent comme ENSTA Paris qui gagne deux points et Télécom Sud Paris qui prend quatre points. Cette dernière évolue grâce à sa politique de chaires industrielles et ses relations avec les entreprises. Eric Labaye, président de l'institut, exprimait sa volonté "d'intensifier leur force de frappe" mais force est de constater que le chantier est déjà bien en marche.

Les écoles d'ingénieurs membres de l'Institut Mines-Télécom témoignent d'une avancée dans notre palmarès, c'est notamment le cas d'IMT Mines Alès (+3 points), IMT Atlantique (+2 points) mais surtout de ses écoles filiales telles que Télécom Physique Strasbourg (+7 points) et Télécom Saint-Étienne (+5 points) qui gagnent des points dans plusieurs indicateurs.

On assiste également à une percée des écoles d'ingénieurs de Grenoble INP qui prennent des places notamment grâce au critère "forum entreprises". Cela démontre la capacité de l'établissement à mobiliser les grandes entreprises lors de manifestations où elles se présentent aux futurs diplômés. L'établissement semble en bonne voie de devenir "un acteur d'innovation auprès des entreprises".

Classement 2021 : le top 20 des écoles d'ingénieurs

Ecoles Points
Ecole Polytechnique 60
Télécom Paris 58
CentraleSupélec 56
Ecole Centrale – Nantes 55
Ecole des Ponts-ParisTech 55
Ecole des Mines-ParisTech 54
Ecole Centrale – Lyon 53
IMT Atlantique 53
ENSTA Paris 52
Insa Lyon 51
ISAE-SUPAERO – Toulouse 50
Ecole Centrale – Lille 49
Mines Saint-Etienne 49
Mines Nancy 48
Toulouse INP – ENSEEIHT 48
Arts et Métiers 47
ENSAE Paris 47
UTC – Compiègne 47
Grenoble INP – Ensimag 46
Grenoble INP – Phelma 45

Clément Rocher | Publié le

Vos commentaires (10)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Marc Tribalier.

Tout cela parait bien provincial. Nous avons des écoles d'ingénieurs plus que bicentenaires, certes. Mais aujourd'hui : - où sont les Google Amazon, Facebook, Twitter, Microsoft, Tesla ? - qui sont nos derniers Prix Nobel de Physique&Chimie ? Mourou, Charpentier des universitaires pur jus partis à l'étranger

Morgane Faucul.

le CESI ? Formidable ... Plus sérieux et bien moins cher, il y a EI-CNAM. Sinon il paraît que SEATECH à Toulon c'est assez pimenté aussi l'ambiance interne. Voir article dans VAR matin

Laurent Dupont.

Ce classement est du grand n'importe quoi ! Dans certaines écoles dans le 92 il y a des soit disant enseignants chercheurs et des labos de recherche inexistant juste sur le papier qui ne produisent que du vide intersidéral ! Les Etudiants n'ont AUCUN TP et les cours c'est sur YouTube.

Frida de Francfort.

C'est vrai que l'ENSAIT, les écoles d'aéronautique de 4ème rang permettront à l'évidence d'obtenir des carrières fantastiques. Si certains aiment se taper 3 ans de prépa, 3 années de cours en distantiel + 5 années en boite à viandes avec d'avoir un CDI dans une boite "normale". Enjoy, il en faut pour tous les goûts.

Frida de Francfort.

Les écoles Polytech continuent de progresser. Les taupins devront de plus en plus de poser la question : une Polytech bien classée avec une spécialité qui me plaît ou une ENSI de chimie à trifouillis les burnes ?

Voir plus de commentaires