1. Une chambre chez l'habitant : le bon plan
Boîte à outils

Une chambre chez l'habitant : le bon plan

Envoyer cet article à un ami
Loger chez l'habitant est une solution peu coûteuse et conviviale. // © Fotolia
Loger chez l'habitant est une solution peu coûteuse et conviviale. // © Fotolia

312 €, c'est en moyenne le prix à payer pour loger chez un particulier, d'après une étude de Roomlala. Revue de détails des loyers dans 16 grandes villes étudiantes si vous optez pour cette formule peu chère et conviviale.

Partager cuisine et salle de bains avec son propriétaire permet de réduire le coût de son logement. Le site Internet Roomlala a calculé à l'été 2015, sur la base de ses annonces, les loyers moyens de 16 grandes villes étudiantes. Se loger chez un particulier coûte en moyenne 312 € par mois. Un montant bien inférieurs aux 426 € généralement déboursés par les jeunes pour se loger, selon une enquête réalisée en 2013 par l'OVE (Observatoire national de la vie étudiante).

Sans surprise, Paris est la ville la plus chère avec un loyer à 532 €. Viennent ensuite Nice (418 €), Lyon (384 €) et Rouen (373 €), tandis que 246 € suffisent pour se loger à Angers, la ville la moins onéreuse.

Si votre ville ne figure pas dans celles de l'étude, il est possible de consulter l'observatoire des loyers du site Lokaviz pour vous faire une idée des tarifs pratiqués. Ce service du CNOUS (Centre national des œuvres universitaires et scolaires) livre notamment des informations sur les villes d'Orléans, Reims et Clermont-Ferrand.

Bien chercher, moins casquer

Les chambres chez l'habitant ne manquent pas. En dehors des sites spécialisés qui en recensent des milliers, il est judicieux de contacter les structures du réseau Information jeunesse référencées sur le site Orientation pour tous. Quel que soit le mode de recherche, vous vous adresserez directement au propriétaire. Il n'y a donc pas de frais d'agence à débourser.

Trouver un loyer abordable en France, c'est possible.

La profusion d'annonces permet généralement de dégoter une chambre dont le prix est inférieur à la moyenne. Cette année, Romane, 17 ans, quitte la ville de Blois (41) et entre en prépa littéraire à Orléans (45). "J'avais lu que le loyer moyen avoisinait les 350 €. J'ai trouvé une chambre à 150 € charges comprises en m'y prenant quelques mois à l'avance", explique la jeune femme.

Il existe encore moins cher et plus solidaire : le logement intergénérationnel. Proposée par des personnes âgées, cette solution consiste à donner un peu de son temps contre la gratuité du logement.

Loger chez l'habitant : vos droits et devoirs
3 questions à Roselyne Conan, responsable du pôle juridique de l'ANIL (Agence nationale pour l'information sur le logement).

Faut-il obligatoirement signer un bail ?
Oui, si le locataire en fait sa résidence principale. Dans tous les cas, le contrat de location permet de se prémunir des litiges en définissant un cadre précis.

Le propriétaire peut-il interdire l'utilisation de sa cuisine, par exemple ?
Le décret du 30 janvier 2002 sur les normes de décence précise que le logement doit notamment comporter une cuisine ou un coin cuisine et une installation sanitaire.

Quels équipements dans une chambre meublée ?
Notamment une literie, une table, un siège, des luminaires, des étagères de rangement, selon le décret du 31 juillet 2015. L'inventaire du mobilier doit être annexé au bail.