Terminale : comment travailler les enseignements technologiques transversaux à distance ?

Par Jonathan Grelier, publié le 24 Avril 2020
4 min

Les enseignements technologiques transversaux représentent une des matières les plus importantes pour les terminales de série STI2D en raison de leur coefficient pour le baccalauréat. Pour vous aider à assimiler cette matière à distance, l’Étudiant vous livre quelques conseils.

Avec son coefficient 12, le projet de spécialité préoccupe beaucoup les élèves de terminale STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) en deuxième partie d’année. Mais un autre "gros morceau" mérite aussi d’être travaillé à distance pendant cette période de confinement : il s’agit des enseignements technologiques transversaux (ETT).

En plus d’être utile pour la poursuite éventuelle de vos études, cette matière pèsera lourd (coefficient 8) dans le calcul de votre moyenne au baccalauréat. "Il faut consacrer à cette matière les heures de travail prévues initialement dans l’emploi du temps", soit cinq heures par semaine, conseille Jean-François Armengaud, professeur de la partie transversale et de la spécialité innovation technologique et écoconception au lycée Chaptal à Paris. L’enseignant recommande également "une heure supplémentaire de travail par séance" pour remplacer le temps réservé auparavant aux devoirs faits à la maison.

Lire aussi

Faire les travaux pratiques sérieusement

En ce qui concerne la méthode de travail, celle-ci doit s’appuyer sur le cours et les exercices fournis par votre professeur(e). Rappel : si vous avez un diaporama en guise de cours par exemple, suivez-le attentivement avant de passer à la partie plus pratique. Vous pouvez aussi vous assurer que le cours est bien acquis en vous posant des questions entre camarades.

Certains enseignants préconisent également de faire des fiches de synthèse du cours. Cet exercice peut vous aider à bien intégrer les notions, même s’il n’est pas nécessaire à tous les profils d’élèves. Pour Jean-François Armengaud, s’approprier le cours et "faire sérieusement" les travaux pratiques demandés représente déjà une grosse partie de l’apprentissage.

Lire aussi

"Ne pas hésiter à demander des précisions"

Dans certains lycées, les travaux pratiques de simulation sont parfois laissés de côté, à cause du manque de matériel informatique des élèves ou de l’impossibilité pour eux d’utiliser des logiciels payants. "Par rapport aux attendus des ETT, ce n’est pas une catastrophe", rassure Céline Quiquempois, professeure de la partie transversale et de spécialité au lycée Richelieu, à Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine. Dans son établissement, un serveur a toutefois été mis en place pour permettre aux élèves d’utiliser certains logiciels depuis leur domicile.

Autre recommandation formulée par Jean-François Armengaud : "Les élèves ne doivent pas hésiter à demander des précisions sur le cours et à envoyer des e-mails à leur professeur(e)."Bien sûr, rendre son travail dans le temps imparti est également recommandé. "Mais ce n’est pas parce qu’un élève a loupé la date de rendu du dernier devoir qu’il ne doit pas le faire", complète Jean-François Armengaud.

Un site pour s’exercer au calcul

Enfin, Céline Quiquempois renvoie les élèves souhaitant retravailler certaines notions au site ECLigne.net. Ils pourront y retrouver "des bases en mathématiques, mécanique et statique", précise-t-elle. L’enseignante souligne l’intérêt de cette ressource, "car les élèves de STI2D ont parfois des problèmes calculatoires". Pour les élèves plus à l’aise, des sujets issus des baccalauréats passés sont disponibles sur la page "Bac technologique STI2D" du site eduscol.education.fr.