1. Dépasser sa peur de conduire !

Dépasser sa peur de conduire !

Envoyer cet article à un ami
 // © Adobe Stock
// © Adobe Stock

Si certains sont tout de suite à l’aise au volant, d’autres ont la trouille, malgré l’obtention du permis ! C’était mon cas. Mais j’ai appris à dépasser à ma peur. Aujourd’hui, ça roule cheveux au vent ! Je te donne mes conseils pour passer la deuxième en toute détente.

L’année dernière, j’ai acheté une voiture, côté pratique oblige, puisque j’ai trouvé une alternance dans un restaurant. Et surprise, j’ai réalisé que la dernière fois que j’avais conduit, c’était le jour de l’examen du permis de conduire, un an auparavant ! Ironique, non ? Comme beaucoup, j’ai voulu le décrocher parce que ça rimait avec liberté et que bien évidemment, ça allait me servir d’un moment à l’autre. Mais j’ai laissé les mois passer. Sauf que plus le temps passe, plus tu te fais un monde du volant, de la route et de la station essence (mais comment on fait avec la pompe ?). Mais j’ai fini par ne plus avoir le choix, il me fallait remonter à cheval pour aller au boulot. La trouille était au rendez-vous. Je ne parlerais pas de phobie mais pour la petite anecdote, celle de conduire s’appelle l’amaxophobie. Chez moi, c’était une « simple » peur. Peur de ne pas savoir faire, de perdre le contrôle, de caler à chaque feu… Je te raconte comment j’ai pris sur moi et suis devenu un as du volant !

Replonger dans son code

Si tu es, comme moi, paniqué à l’idée de démarrer une voiture SEUL et de rouler SEUL, je te conseille de relire ton code de la route. Ta nouvelle lecture du soir ! C’est tout bête, mais en révisant ce que je savais déjà, j’ai replongé en arrière. C’est rassurant de découvrir que tu n’as rien oublié et ça te met en confiance. En plus, en lisant, tu as presque l’impression de conduire à nouveau puisque tu retombes dans cette période d’apprentissage global, entre théorie et pratique. Je te conseille également de te rappeler une chose : un jour tu as obtenu ton permis, preuve que tu sais t’y prendre.

Un tour de parking !

Tu peux également organiser une petite session « parking » avec un proche dont tu admires la conduite (tu évites donc de choisir ton oncle inconscient…). J’ai fait ça avec ma meilleure amie, une fille super prudente en qui j’ai une confiance aveugle. Le but, c’est de reprendre le volant en main et les pédales… en pied, et de s’y remettre en douceur afin de réaliser (encore une fois) que la voiture, c’est un peu comme le vélo, le ski ou le french kiss, ça revient vite ! J’ai compris que je maîtrisais toujours. J’avais simplement besoin d’y aller par étapes.

Reprendre en douceur

Ensuite, rien de tel que de se lancer. Mais personne ne t’a dit d’emprunter l’autoroute tout de suite ! Un petit trajet en ville, accompagné, voilà ce qu’il te faut. Inutile de conduire des heures. J’ai d’abord entrepris de rouler cinq minutes, puis dix … C’est comme quand tu remets au sport ! Pour ne pas te dégoûter et te fatiguer bêtement, tu cours un peu, puis un peu plus… J’y suis allé très progressivement, l’objectif étant toujours de regagner en confiance. Quand tu vois que tu peux le faire, que tu es capable, même si ça ne dure que deux minutes, tu te sens mieux. Petit à petit, ça repart… comme sur des roulettes.

Gérer son appréhension

Quand on reprend le volant, c’est normal d’avoir une légère appréhension, j’en témoigne ! Moi, sur le parking et en ville, j’avais un peu la boule au ventre. Rien de bien méchant, c’était la même sensation qu’à l’exam du permis. La pression d’être parfait ! Pour me détendre, j’ai appris à respirer. Je te le conseille. C’est tout bête, il s’agit de prendre quelques minutes pour soi et de se focaliser sur sa respiration. À ce moment-là, tu oublies tout le reste, tu t’ancres au présent, tes épaules se relâchent, tu es bien positionné et tu peux démarrer !

Toute une banque pour toi !

D’ailleurs, pour que ça roule comme sur des roulettes, tu peux aussi t’inscrire à un stage de conduite. C’est le Crédit Agricole qui propose ça, ça s’appelle la Box Réflex’ Conduite et ça s’adresse aux jeunes qui ont moins de deux ans de permis (c’était pile mon cas !) et désirent retrouver de bonnes habitudes au volant. Et la bonne nouvelle, c’est que c’est gratuit quand ta voiture est assurée au Crédit Agricole depuis moins de six mois. Lorsque j’ai acheté ma voiture, j’ai souscrit, et j’ai pu bénéficier de ce stage. Le coaching est à la fois théorique et pratique, c’est parfait, et puis tu peux poser toutes les questions que tu veux à un pro. Alors si tu as décroché ton permis il y a moins de deux ans et que tu as envie de te remettre dans le bain, je te conseille de regarder !

Le contrat d’assurance Auto est assuré par PACIFICA, filiale d’assurances dommages de Crédit Agricole Assurances.