1. L’essentiel à savoir avant de partir faire ses études à l’étranger

L’essentiel à savoir avant de partir faire ses études à l’étranger

Envoyer cet article à un ami
 // © Fotolia
// © Fotolia

Mon dossier de demande pour mon semestre d’études à Montréal a été accepté ! Je fais des bonds de caribou. À moi la douceur de vivre montréalaise, le froid qui pique et les razzias de poutine ! Niveau ouverture d’esprit et vivre ensemble, je crois qu’il y aura aussi des idées à choper pour mon projet associatif. Enfin, à présent l’important est de préparer mon départ. Pour être sûr de penser à tout, je me suis fait une check-list bien pratique, je vous la pose là. Alors, dans l’ordre…

Finances

J’ai fait le point côté financement : je vais avoir besoin d’une (grosse) rallonge en plus de celle des parents. Les bourses étudiantes pour financer les études à l’étranger sont nombreuses, le truc c’est de s’y prendre bien à l’avance.

Santé, risques et assurances

J’avoue que ce sont mes parents qui m’ont convaincu d’y regarder de plus près : la santé, les risques, tout ça, tout ça. Et c’est vrai qu’en un semestre, il peut s’en passer des choses ! Je me dis que l’aventure (du genre aller observer les ours en Colombie-Britannique) vaut le coup à condition d’avoir tout prévu avant.

  • Aller jeter un œil sur le site du ministère des Affaires étrangères pour connaître les risques du pays ou vous souhaitez étudier.
  • Consulter sa banque pour connaître les offres d’assurance : rapatriement, perte de bagages, responsabilité civile, perte et vol des moyens de paiement, etc.
  • Pour le Québec, il existe des accords particuliers de prise en charge des dépenses de santé des étudiants. Mais les dispositions à prendre concernant la protection sociale varient selon les pays. Les détails ici.
  • Prévenir sa mutuelle étudiante pour modifier le contrat si nécessaire.
  • Se faire vacciner en fonction des recommandations locales.

Logement

Pas facile de repérer un appart’ à 7 000 kilomètres de là… Surtout que je privilégie la coloc ! Heureusement, il existe pas mal d’organismes spécialisés et des solutions alternatives en cas de budget limité.

  • Contacter le CRIJ (Centre régional information jeunesse) de sa région pour se faire conseiller sur les réseaux locaux de logements étudiants.
  • Se rapprocher de la résidence universitaire du campus de son pays d’accueil pour connaître les offres et les modalités d’inscription.
  • Éplucher les annonces des applis spécialisées pour se loger en solo ou en coloc dans le monde entier.
  • Sur place, étudier les offres de logements dans les réseaux secondaires : logements intergénérationnels, maisons ou foyers d’étudiants.

Et le reste…

  • Ah ! et puis, il y a toute une série de trucs trop importants, genre le détail qui te pourrit la vie si tu l’oublies. (Tu t’es déjà retrouvé à l’aéroport sans ton passeport ? Moi oui…)
  • Demander l’extension « appels depuis l’étranger » de son forfait à son opérateur téléphonique (et en profiter pour adapter le forfait à sa future consommation).
  • Enregistrer tous les codes d’accès à ses profils Web (réseaux sociaux mais aussi Ameli, mutuelle, assurance, banque en ligne, etc.) pour ne pas les perdre, sur une app sécurisée de gestion de mots de passe.
  • Déposer sa demande de permis de conduire international.
  • Vérifier la validité de ses papiers d’identité et en faire une photocopie au cas où.

Toute une banque pour toi

Objectif Canada en 3 tips

Tip number 1 : Avant tout, vérifie s’il te faut un permis d’études pour étudier à l’étranger comme au Canada. Puis, dépose rapidement ta demande de visa.

Tip number 2 : Plusieurs bourses étudiantes de financement sont proposées par le Canada aux étudiants internationaux. À la fois des bourses d’État et des bourses provinciales et territoriales.

Tip number 3 : Le Crédit Agricole lance un pack spécial bienvenue pour tous ceux qui partent au Canada. Découvre-le ici et ose réaliser tes projets avec le Crédit Agricole !