Par proposé par l'ECITV, publié le 21 Novembre 2019
4 min

Spécialisée dans les métiers du digital marketing et de la communication audiovisuelle, l’ECITV est aussi la reine en matière de professionnalisation. La direction pédagogique dispose d’un vrai savoir-faire pour plonger les étudiants dans des études alliant cours pratiques et immersion en entreprise.

Dès sa création, en 2012, l’ECITV a inscrit au cœur de sa pédagogie la professionnalisation de ses étudiants par le biais de l’alternance, obligatoire dès l’entrée en deuxième année. L’objectif à l’issue des études ? Obtenir un diplôme reconnu par l’État et se constituer un CV riche d’expériences.

« Des étudiants polyvalents »

Dans cette perspective, l’école s’appuie sur un important panel d’entreprises liées au monde des nouvelles technologies. « L’objectif est d’avoir 100 % de nos étudiants en alternance dès la deuxième année, affirme le directeur, Yoann Barrier. Pour valider son année, il y a un certain nombre de jours à effectuer en entreprise via un stage à temps plein ou l’alternance. Quand les entreprises n’acceptent pas le contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, il y a aussi la solution du stage alterné. »

En première année, les étudiants ont la possibilité d’effectuer un jour en entreprise d’octobre à mars (non obligatoire) et doivent en revanche faire un stage de six mois maximum, à temps plein, dès le mois d’avril. En deuxième et troisième année, ces derniers passent à trois jours en entreprise. Dès la quatrième année, le régime grimpe à quatre jours. Les étudiants bénéficient même de six semaines de séminaires par an. Idem en cinquième année.

En poussant les étudiants à s’impliquer tout au long de leur parcours, l’école, intégrée au réseau Grandes Écoles Spécialisées (GES), tente ainsi de maintenir un degré d’exigence constant en rapport avec l’expertise souhaitée en fin de cursus. « Nous formons des étudiants extrêmement polyvalents, ajoute Yoann Barrier. On ne va pas laisser un sujet de côté. »

« L’alternance est une formule qui fonctionne »

C’est là que le concept de l’alternance, longtemps décrié en France, comporte de nombreux atouts à l’heure d’un monde qui va toujours plus vite. « Le pied en entreprise leur permet de prendre une dimension plus mature, poursuit Yoann Barrier. Quand ils arrivent en cinquième année, ils ont déjà quatre ans d’expérience, ce qui n’est pas rien. Ils arrivent armés dans la vie réelle, avec une vraie conscience professionnelle. Dans leur manière d’être, de penser ou d’interagir, on les voit évoluer. Petit à petit, ils se font un réseau. Je suis convaincu que l’alternance est une formule qui fonctionne. »

Cette formule contribue avant tout à une bonne insertion professionnelle. De la big data à l’intelligence artificielle en passant par la data science, la Web analyse, la gestion de projet Web et le développement Web, de nombreux postes sont à pourvoir. « Tous ces métiers prennent de l’ampleur, confirme le directeur. Il y a énormément de postes vacants. On aurait pu penser que le métier de community manager disparaîtrait, au contraire, on demande désormais à ce profil des compétences en audiovisuel voire en motion design. La vidéo est aujourd’hui le contenu le plus engageant, c’est pourquoi on les forme à cela aussi. Dans tout ce que l’on enseigne, il y a de l’emploi. »

Du responsable marketing et communication au directeur de production audiovisuelle, le spectre de métiers est en effet très large. Certains choisiront un contrat salarié, d’autres la voie du freelance. Peu importe les ambitions des uns et des autres, l’ECITV s’est donné comme priorité de former des managers maîtrisant tous les aspects techniques du digital et de l’audiovisuel. Deux secteurs plus que complémentaires.