1. Maxime : « À l’ECITV, je développe une chaîne YouTube et une activité de consultant en parallèle de mon master »
Partenariat

Maxime : « À l’ECITV, je développe une chaîne YouTube et une activité de consultant en parallèle de mon master »

Envoyer cet article à un ami
 // © Freepik
// © Freepik

90 % de pratique, tel est le credo de l’ECITV (École du Web, du digital et de l’audiovisuel en alternance) ! Et pour l’application, rien que du concret : tous les étudiants de l’école sont en alternance à partir de la deuxième année du bachelor. Maxime Blanchard, étudiant en deuxième année de mastère digital marketing et e-business à l’école parisienne, a décidé quant à lui de se confronter à la réalité du terrain d’une manière un peu différente.

Après un M1 en alternance dans une agence de développement Web à Paris, le jeune homme de 22 ans a en effet convaincu la direction de l’ECITV que le développement de sa chaîne YouTube pouvait être aussi formateur que sa présence en entreprise deux semaines sur trois, soit le rythme suivi par l’ensemble de ses camarades de promo.

« À partir du moment où son activité d’auto-entrepreneur et sa chaîne YouTube existaient déjà, nous avons effectivement souhaité soutenir Maxime dans son projet  », détaille Caroline Vlaeminck, la directrice de l’ECITV.

« Grâce à l’école, j’ai pu donner à mes vidéos YouTube un rendu de plus en plus professionnel »

Maxime Blanchard a créé sa chaîne YouTube il y a quatre ans déjà. « L’idée est de proposer des vidéos drôles et courtes en lien avec les jeux vidéo et dans lesquelles je me filme. Pour cela, il faut réfléchir à un scénario, penser en termes de séquences humoristiques, développer parfois des animations et réaliser un montage très dynamique. Cela demande à la fois des compétences techniques et artistiques, exactement ce qu’on apprend à l’ECITV. Grâce à l’école, j’ai pu élaborer des vidéos de plus en plus professionnelles. »

Avec le recul, Maxime se dit que sa passion pour les jeux vidéo a été une chance dans sa vie d’étudiant. Au début, raconte-t-il, sa chaîne était vraiment très amateur. « Je ne savais pas du tout où ça allait me mener, mais je sentais que j’y prenais beaucoup de plaisir. Je me rends compte que cela m’aidé dans ma scolarité à être plus investi. Cela m’a permis de plus facilement appréhender les implications concrètes des cours, et inversement, cela m’a motivé à apprendre en autodidacte des techniques que j’ai pu utiliser ensuite à l’école. »

« J’aime autant le graphisme, le développement Web que la gestion de projets »

Côté consultant, Maxime propose à des entreprises ses services dans la création de sites Internet. « J’ai voulu monter ma propre entreprise, car j’adore la polyvalence que cela suppose, explique le jeune homme. J’aime autant le graphisme, le développement Web que la gestion de projets, finalement les trois pôles autour desquels mon mastère de digital marketing et e-business s’organise. »

D’ailleurs, qu’on se le dise, prévient-il, le geek scotché toute la journée derrière son ordinateur sans parler à personne, cela n’existe plus ! Aujourd’hui, un responsable de communication ou un créateur de sites Internet, « c’est un chef d’équipe qui sait travailler avec des personnes exerçant des métiers différents, de l’informaticien au graphiste ».