5 bonnes raisons de partir à l’étranger

publié le 24 Juin 2020
6 min

Faire ses études à l’étranger, peut-être bien que oui, peut-être bien que non ? Si vous hésitez encore et oscillez entre stress et excitation, désir d’aventure et besoin de confort, découvrez toutes les bonnes raisons de partir, en 5 points !

Pour certains étudiants, c’est évident : ce sera l’étranger ou rien ! Pour d’autres, ça bloque un peu, la faute au stress et à l’incertitude qu’un tel voyage peut générer, deux sentiments qui prennent parfois le dessus sur l’excitation et la curiosité. Le plus important pour se décider ? Se questionner sans filtre et écouter son intuition, cette petite voix qui sait nous guider. Mais pour qu’elle s’exprime, encore faut-il qu’elle ait tous les éléments en main. Alors, parce que vous connaissez les bonnes raisons de rester en France (ça, c’est votre autre petite voix, celle qui vous demande de ne pas prendre de risques et de choisir la facilité), découvrez les bonnes raisons de passer la frontière pour aller étudier à l’étranger !

Apprendre une langue étrangère

Bonne raison évidente, qui mérite quand même d’être soulignée : en étudiant à l’étranger, vous apprendrez une langue étrangère, voire deux, si vous sympathisez avec des élèves d’horizons différents. L’avantage, quand même, c’est qu’il n’y a rien de plus efficace que le terrain pour absorber une nouvelle langue. Ça marchera un peu mieux que les séries en V.O. sur Netflix, mais promis, ça ne vous empêchera pas de regarder Netflix. Après ça, vous nagerez dans l’anglais, l’espagnol ou l’allemand les yeux fermés, un vrai plus pour votre carrière.

S’imprégner d’une autre culture

D’un point de vue personnel, rien de plus enrichissant que de naviguer dans une autre culture, de manger des tapas à Séville quand le soleil ne dort jamais ou de faire la fête à Budapest, les yeux rivés sur le Danube, de nuit. Que de petits détails qui, mis bout à bout, développent votre capacité à vous ouvrir au monde. Cette curiosité vous sera toujours utile, intimement et professionnellement, car elle vous permettra de voir plus grand, plus large, mais aussi d’aiguiser votre sens critique, votre tolérance, votre patience. Et puis, c’est bien connu, changer d’air, ça régénère.

Gagner en débrouillardise

C’est souvent là que ça pêche, et pourtant… Oui, en partant vivre à l’étranger pour vos études, vous allez vous retrouver dans le grand bain, sans vos proches pour vous aider, ni votre meilleur pote bilingue pour tout traduire. Alors, plus le choix : il va falloir arpenter les rues un peu paumées, questionner des inconnus pour avancer, acheter des œufs pour bien manger. Un bon moyen de gagner en autonomie, mais par-dessus tout, en estime de soi. Car quand vous réaliserez que oui, vous êtes capable de vous débrouiller seul(e) et de réussir seul(e), vous vous sentirez plus fort(e), plus grand(e), prêt(e) à croquer le monde.

Pimper son CV

Là aussi, l’argument est évident. Mais les études à l’étranger pimpent votre CV : grâce à cette petite ligne en plus, vous faites potentiellement la différence auprès des recruteurs qui s’intéressent alors à votre expérience et partent du principe que oui, vous avez vu autre chose, étudié une autre culture, appris une langue, appris l’autonomie aussi. C’est donc la preuve d’une adaptation et la preuve d’un apprentissage autrement plus riche, car à l’étranger, le contenu des cours et les méthodes pédagogiques ne sont pas les mêmes qu’en France !

Mieux se connaître

Le fait d’être loin de ses habitudes, de ses copains et de sa famille agit telle une perte de repères. Et que se passe-t-il quand on perd ses repères ? On les cherche en soi. À l’étranger, donc, davantage confronté à soi-même, et le cerveau dégagé de quelques impératifs propres à notre vie d’avant, on apprend à mieux se connaître. Et puis, par la suite, on entame de nouvelles amitiés. Parce qu’elles sont neuves, dénuées de tout réflexe ou souvenirs, on ose se montrer comme on est vraiment et non pas selon ce que l’on attend de nous. C’est neuf, frais, ça fait du bien.

Je pars étudier à l’étranger, je m’assure !

Lorsque l’on part étudier à l’étranger, il est indispensable de souscrire à une assurance santé à l’étranger, en cas de pépin, car la Sécurité sociale ne prendra pas tous vos frais en charge si vous êtes en Europe et aucun de vos frais de santé si vous êtes à l’étranger.

HEYME, assurance pour les jeunes et qui s’adapte au mode de vie étudiant, vous propose la garantie HEYME WorldPass. Elle couvre vos soins de santé à 100 % des frais réels (dès le premier euro et sans franchise) et ce, même en cas d’hospitalisation. Avec HEYME, vous partez donc serein(e), d’autant que la garantie ne s’arrête pas là et comprend un rapatriement si besoin, une assurance vol de bagages et une assurance responsabilité civile et locative. Si vous cassez accidentellement le rétroprojecteur de votre prof, au moins vous êtes tranquille, vous savez que HEYME s’occupe de tout et que vous pouvez garder vos sous pour aller déguster de délicieuses tapas sur l’Alameda de Hercules, à Séville…