Sécurité sociale et mutuelle étudiante : comprendre comment ça marche et bien choisir

publié le 22 Juin 2020
5 min

Sécurité sociale, CPAM, mutuelle, tiers payant… Vous n’y comprenez rien ? On vous explique tout et on vous aide à choisir la bonne mutuelle pour couvrir vos frais de santé.

Quand il s’agit de parler Sécurité sociale et de mutuelle, vous préférez changer de sujet. La météo, c’est plus facile. Mais pas de panique. En réalité, tout ça, c’est très clair. Alors si vous comprenez vite, mais qu’il faut vous expliquer longtemps, découvrez notre petit récapitulatif et nos conseils pour choisir une mutuelle étudiante adaptée à vos besoins santé.

La Sécurité sociale et la mutuelle : une belle histoire de complémentarité

Depuis 2018 et dès l’entrée en études supérieures, les étudiants sont rattachés au régime général de la Sécurité sociale et non plus à une Sécurité sociale étudiante. L’affiliation au régime général se fait automatiquement : une bonne chose dont vous n’avez pas à vous soucier ! Mais ça n’empêche pas de comprendre le rôle de la Sécurité sociale. Créé en 1945, cet organisme protège tout un chacun en matière de santé, en contrepartie d’une cotisation. Autrement dit, nous finançons tous la Sécurité sociale à hauteur de nos moyens, pour ensuite bénéficier de cette protection en cas de besoin via son système de remboursement.

Concrètement, lorsque vous vous rendez chez un médecin généraliste, vous payez 25 euros (prix fixé par la Sécurité sociale). La Sécu vous rembourse une partie des frais que vous engagez, en général à hauteur de 70 %, mais… ça dépend. Certaines consultations sont prises en charge à 100 %, comme la première consultation gynécologique d’une jeune fille entre 15 et 18 ans, tandis qu’une consultation chez un praticien privé, comme un ostéopathe ou un psychologue, n’est pas remboursée. C’est là que la mutuelle intervient, pimpante, puisqu’elle vient compléter le remboursement déjà effectué par la Sécu ou compenser l’absence de remboursement de celle-ci. C’est aussi pour ça qu’on l’appelle « complémentaire santé ».

Pourquoi faut-il prendre une mutuelle ?

La mutuelle – ou complémentaire santé, comme vous voulez – vient couvrir les dépenses que vous avez engagées, soit entièrement, soit partiellement. Il existe tellement de mutuelles que vous avez le choix. En général, toutes proposent plusieurs forfaits, c’est-à-dire plusieurs niveaux de couverture : on est un couvert un peu, beaucoup, à la folie… ou simplement pour le strict nécessaire. Car tout dépend, en réalité, des problématiques santé de chacun, mais aussi de son mode de vie ! Par exemple, si vous allez régulièrement chez le kiné, chez le dentiste ou encore chez l’ophtalmo, il est plus judicieux de prendre une mutuelle qui vous couvrira au mieux sur ces aspects-là et vous proposera le forfait adéquat. L’essentiel reste donc de vous tourner vers une mutuelle qui comprend vos besoins.

Quant au tiers payant, qu’est-ce que c’est ? C’est le fait de ne plus avancer les frais. En d’autres mots, si vous allez faire une radio, vous n’avez pas besoin de sortir votre carte bancaire. Le centre qui vous reçoit se met directement en relation avec la Sécu et votre mutuelle et cette dernière règle la facture. Vous n’avez rien à faire et votre compte en banque ne voit rien passer.

HEYME, mutuelle pour les jeunes, connectée et peu chère

La mutuelle santé HEYME, spécialement pensée pour les jeunes, leurs attentes et leur vie à 100 à l’heure, propose un forfait dès 9,90 euros par mois, qui couvre les besoins essentiels : hospitalisation, soins courants et pharmacie. S’il vous faut une couverture plus étendue, selon vos besoins spécifiques en matière de santé, il existe quatre niveaux de garantie, conçus pour répondre à votre profil santé. Pour définir le vôtre, ça se passe ici.

Mais HEYME va plus loin. Jeune et connectée, cette mutuelle s’adapte aux jeunes :

  • Elle permet un accès à la téléconsultation médicale 24h/24 et en illimité avec MédecinDirect.
  • Elle dispose d’une application sur laquelle vous pouvez consulter vos remboursements, télécharger votre carte de tiers payant (celle que vous présentez à la pharmacie, par exemple), envoyer vos documents et trouver un médecin.
  • Et pour le fun, elle vous propose, en parallèle, des bons de réductions pour faire du shopping, aller au ciné ou au restaurant, tout en profitant de la vie !