1. Métiers d'avenir

Métiers d'avenir

Retrouvez tous nos dossiers, articles et contenus sur la thématique Métiers d'avenir

Tous les articles avec le tag Métiers d'avenir

Elsa, 24 ans, tailleuse de pierre : "Mon chef-d'œuvre, c'est 1.000 heures de travail" Elsa Berthelot, Compagnon du tour de France, a reproduit la vasque du chateau de Villandry pour le compte d'Henri Carvalo, propriétaire. // © Photo fournie par le témoin
Elsa Berthelot, Compagnon du tour de France, a reproduit la vasque du chateau de Villandry pour le compte d'Henri Carvalo, propriétaire. // © Photo fournie par le témoin
Portrait

Elsa, 24 ans, tailleuse de pierre : "Mon chef-d'œuvre, c'est 1.000 heures de travail"

VOUS FAITES L'ACTU. Elsa, 24 ans, est tailleuse de pierre et Compagnon du Devoir. Son chef-d'œuvre est inauguré ce week-end au château et dans le jardin de Villandry (Indre-et-Loire) à l'occasion des Journées européennes du patrimoine 2020.

La rentrée des apprentis à l'école Ferrandi : "C'est si bon de se revoir et de retravailler en groupe" Louise (en haut à gauche), Anouk, Scott et Paul racontent leur rentrée d'apprenti en deuxième année de bac pro à l'école Ferrandi. // © Etienne Gless
Louise (en haut à gauche), Anouk, Scott et Paul racontent leur rentrée d'apprenti en deuxième année de bac pro à l'école Ferrandi. // © Etienne Gless
Reportage

La rentrée des apprentis à l'école Ferrandi : "C'est si bon de se revoir et de retravailler en groupe"

#Rentrée 2020. Outre les 12 millions d'élèves qui ont repris le chemin des cours, 400.000 apprentis ont également effectué leur rentrée début septembre. Rencontre avec des apprentis préparant leur bac pro à Ferrandi-Paris, l'école de la gastronomie et de management hôtelier qui fête ses 100 ans cette année.

Plan de relance : apprentissage, emploi, écologie, métiers d'avenir... Ce que Jean Castex promet aux jeunes Jean Castex, le 3 septembre 2020, présente le plan de relance. // © Etienne Gless
Jean Castex, le 3 septembre 2020, présente le plan de relance. // © Etienne Gless
Décryptage

Plan de relance : apprentissage, emploi, écologie, métiers d'avenir... Ce que Jean Castex promet aux jeunes

Écologie, industrie innovante, numérique... Le plan de relance de l'économie annoncé le 3 septembre par Jean Castex va soutenir de nombreux secteurs d'activité en difficulté, mais investir aussi dans des secteurs d'avenir pour créer les emplois de demain, ceux qu'occuperont les jeunes. Découvrez ces activités qui vont être soutenues par l'argent public et vont devoir embaucher dans les mois et les années à venir.

Les métiers des "premiers de corvée" : Mélissa, 20 ans, aide-soignante en Ehpad durant la vague de Covid-19  // © l'Etudiant
// © l'Etudiant
Portrait

Les métiers des "premiers de corvée" : Mélissa, 20 ans, aide-soignante en Ehpad durant la vague de Covid-19

VIDÉO. Mélissa est une héroïne du quotidien. À 20 ans, la jeune aide-soignante travaille en établissement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Pendant la longue période de confinement, elle a dû maintenir le lien avec les résidents confinés dans leur chambre. Témoignage.

Les métiers des "premiers de corvée" : Gaëtan, 31 ans, médecin anesthésiste-réanimateur au front durant la vague de Covid-19  // © 
// © 
Portrait

Les métiers des "premiers de corvée" : Gaëtan, 31 ans, médecin anesthésiste-réanimateur au front durant la vague de Covid-19

VIDÉO. Gaëtan est un héros du quotidien. Face à l'afflux de "patients Covid" pendant le pic de l'épidémie de coronavirus, le jeune médecin anesthésiste-réanimateur a travaillé 70 à 80 heures par semaine à empêcher que les malades ne meurent. Témoignage.

Henri, 24 ans : "Comment je suis devenu développeur web au pays du surf... et sans le bac !" Henri, 24 ans, développer web à Saint Jean de Luz chez Boardriders a suivi une formation en alternance labellisée Grande école du numérique. // © Photo fournie par le témoin
Henri, 24 ans, développer web à Saint Jean de Luz chez Boardriders a suivi une formation en alternance labellisée Grande école du numérique. // © Photo fournie par le témoin
Portrait

Henri, 24 ans : "Comment je suis devenu développeur web au pays du surf... et sans le bac !"

Avant d'exercer comme développeur web à Saint-Jean de Luz pour les marques de surf du groupe Boardriders (Quicksilver, DC Shoes, Roxy...), Henri Heymans a débuté sa vie professionnelle comme serveur ! Passionné d'informatique, il s'est autoformé avant de parfaire ses compétences en alternance en 2019 au sein de la Grande école du numérique et en entreprise.

Marketing et communication : l’initiative et l’adaptabilité, compétences les plus recherchées L’esprit d’initiative et les capacités d’adaptation sont des critères recherchés par les entreprises qui recrutent un jeune diplômé. // © xartproduction / Adobe Stock
L’esprit d’initiative et les capacités d’adaptation sont des critères recherchés par les entreprises qui recrutent un jeune diplômé. // © xartproduction / Adobe Stock
Enquête

Marketing et communication : l’initiative et l’adaptabilité, compétences les plus recherchées

Les connaissances et le profil international des candidats ne suffisent plus à convaincre les entreprises du marketing et de la communication au moment d’embaucher un diplômé. D’autres qualités sont désormais requises selon une étude d’Ipsos et de l’ISEG.

Comment je suis devenu consultant en transfert de connaissances Après un passage dans la Police nationale, Eric a décidé de se tourner vers les ressources humaines et la transmission de compétences. // © Photo fournie par le témoin
Après un passage dans la Police nationale, Eric a décidé de se tourner vers les ressources humaines et la transmission de compétences. // © Photo fournie par le témoin
Portrait

Comment je suis devenu consultant en transfert de connaissances

Un parcours atypique et des qualités humaines ont fait d’Eric, 31 ans, un élément-clé de la transmission des compétences en entreprise. Il est consultant en transfert de connaissances ou "Knowledge management facilitator".

Bienvenue dans les start-up de l’agriculture high-tech ! Créée par deux jeunes diplômés en robotique et informatique, la start-up Naïo conçoit des robots électriques agricoles qui se substituent aux désherbants chimiques. // © Etienne Gless
Créée par deux jeunes diplômés en robotique et informatique, la start-up Naïo conçoit des robots électriques agricoles qui se substituent aux désherbants chimiques. // © Etienne Gless
Reportage

Bienvenue dans les start-up de l’agriculture high-tech !

Agrobotique, agriculture urbaine… L’agriculture se modernise et le numérique se porte au secours du monde rural. De jeunes pousses innovent pour répondre aux enjeux du moment. Quelques exemples d’agriculture 4.0 puisés à l’espace de la Ferme Digitale, au dernier Salon international de l’agriculture.

5 raisons de viser un métier de l’agriculture 40% des salariés des exploitations agricoles sont des salariées. // © ©Robert KLUBA/REA
40% des salariés des exploitations agricoles sont des salariées. // © ©Robert KLUBA/REA
Enquête

5 raisons de viser un métier de l’agriculture

Le Salon international de l’agriculture ouvre ses portes samedi 22 février à Paris jusqu’au 1er mars. Malgré les attaques dont elle fait l’objet et face aux défis qui l’attendent (transition écologique, nouvelles technologies…) l’agriculture reste un secteur d’avenir et évolue : nous aurons toujours besoin de nous nourrir ! Et le secteur propose des métiers et de l’emploi à tous les niveaux de formations.

Comment je suis devenu assistant funéraire Après une licence de psychologie et une école de management Pierre, 25 ans, a trouvé sa vocation qui demande du respect et de l'écoute. // © Photo fournie par le témoin
Après une licence de psychologie et une école de management Pierre, 25 ans, a trouvé sa vocation qui demande du respect et de l'écoute. // © Photo fournie par le témoin
Portrait

Comment je suis devenu assistant funéraire

Entre licence de philosophie et école de management, Pierre, 25 ans, a finalement trouvé sa voie : accompagner les défunts dans leur dernière demeure, et assister leurs proches. Il nous raconte comment il est devenu assistant funéraire.

Coupe du monde de rugby en France : 2023 apprentis vont être recrutés Roxana Maracineanu, ministre des Sports; Bernard Laporte président de la Fédération française de rugby; Claude Atcher directeur de la Coupe du monde de rugby France 2023; Muriel Pénicaud ministre du Travail. // © Etienne Gless
Roxana Maracineanu, ministre des Sports; Bernard Laporte président de la Fédération française de rugby; Claude Atcher directeur de la Coupe du monde de rugby France 2023; Muriel Pénicaud ministre du Travail. // © Etienne Gless
Enquête

Coupe du monde de rugby en France : 2023 apprentis vont être recrutés

Le comité d'organisation de la Coupe du monde de rugby, qui aura lieu en 2023 en France, lance un programme pour former en alternance des administrateurs et gestionnaires de club sportifs. Les premiers apprentis devraient être recrutés au printemps 2021.

L'actu de l'emploi : L'armée recrute des scénaristes SF et la fibre optique, des plombiers du numérique Découvrez l'actu de l'emploi de cette semaine. // © Fotolia
Découvrez l'actu de l'emploi de cette semaine. // © Fotolia
En bref

L'actu de l'emploi : L'armée recrute des scénaristes SF et la fibre optique, des plombiers du numérique

C'est déjà demain ! La Défense nationale planche sur les défis qui l'attendent à horizon de 20 à 40 ans et recrute des auteurs de science-fiction. Pour déployer le très haut débit, le secteur de la fibre optique recherche des milliers de techniciens et tous les secteurs de la société s'arrachent les experts en cyber-sécurité.