1. Quel budget pour vos études en alternance ?
Décryptage

Quel budget pour vos études en alternance ?

Envoyer cet article à un ami
Faire ses courses dans une épicerie solidaire étudiante (ici à Villeurbanne) permet de bénéficier de prix allégés. // © Stephane AUDRAS/REA
Faire ses courses dans une épicerie solidaire étudiante (ici à Villeurbanne) permet de bénéficier de prix allégés. // © Stephane AUDRAS/REA

La majorité des formations en alternance ne nécessite aucun frais de scolarité. Mais attention, avant de choisir l’école ou de prospecter les entreprises, ne sous-estimez pas vos dépenses pour le transport, le logement, la nourriture… elles peuvent très vite grimper.

Avant de choisir l'école et l'entreprise qui vous accueilleront en alternance, calculez votre budget. Certes, vous allez percevoir un salaire, mais vous aurez également des frais !

Des frais de transport à examiner de près

Le premier poste de dépenses en alternance est souvent le transport. Une somme qui peut s'élever très vite – notamment en milieu rural, si vous habitez loin de votre centre de formation et de votre entreprise, et si vous ne bénéficiez pas d'un réseau de transports en commun (dont vous ne paierez qu'une partie de l'abonnement, l'autre étant prise en charge par l'employeur). Parfois, il vaut mieux renoncer à un contrat dans une entreprise trop éloignée de son domicile, plutôt que consacrer tout son salaire aux transports, même si les conseils régionaux peuvent accorder une aide.

Un loyer, c'est mieux que deux !

Le logement est aussi un poste de dépenses qui peut grimper très vite, en fonction de la localisation de votre école et de votre entreprise. L'idéal est de trouver une école et/ou une entreprise près de votre domicile. Vous pouvez effectuer des comparaisons grâce à notre simulateur de budget ou vous tourner vers les foyers de jeunes travailleurs, qui proposent des locations temporaires à la semaine. Beaucoup d'alternants choisissent de sous-louer une chambre chez des amis, pour n'avoir à payer que la (ou les) semaine(s) qu'ils l'occuperont par mois.
Bory a vécu toutes les situations, et peut témoigner que, lorsqu'il vivait encore chez ses parents, son salaire d'alternant lui servait d'argent de poche. Ce qui, aujourd'hui, n'est plus le cas : "Je me suis installé en colocation avec des amis dans une maison à Puteaux [92], et j'ai eu des frais de déménagement et d'équipement assez importants, en plus du loyer mensuel. Financièrement, je m'en remets à peine !"

Un vrai repas, à quel prix ?

Le coût des repas peut, lui aussi, beaucoup grever votre budget, notamment pendant vos périodes en entreprise : toutes ne possèdent pas de cantine (en alternance, vous y avez accès, au même titre que les autres salariés), et certaines sociétés sont installées dans des quartiers où déjeuner pour moins de 10 € est tout simplement mission impossible. L'addition peut vite monter, même si vous recevez des titres-restaurant. Emporter à votre bureau un repas préparé à la maison peut être une solution, mais demande un minimum d'organisation. C'est ce que fait Lolita, "car la cantine de la SNCF [où elle fait son alternance] est trop chère et j'habite trop loin pour rentrer chez moi le midi".

À lire aussi : Les secteurs qui recrutent en alternance

Mais attention, toutes les entreprises ne permettent pas à leurs salariés de déjeuner sur place. A contrario, d'autres "offrent" le repas, comme un avantage en nature (dans la restauration, par exemple).

S'équiper et s'habiller

Dans certaines formations, l'équipement nécessaire au suivi de la formation peut parfois s'élever à plusieurs centaines d'euros : c'est le cas, par exemple, des futurs cuisiniers, qui doivent investir dans des couteaux de cuisine professionnels. Beaucoup de fonctions supposent de renouveler sa garde-robe pour adopter un dress code plus conforme à celui de l'entreprise, comme le traditionnel costume-cravate pour les garçons et le tailleur pour les filles.

Le type de société dans lequel vous travaillerez peut aussi avoir des effets collatéraux sur votre porte-monnaie : Olivier, qui a fait son contrat en alternance dans une entreprise de mode, avoue avoir parfois eu du mal à résister à la tentation d'un beau vêtement bien coupé.

Les éventuels frais d'inscription

La loi Sapin de mars 2014, relative à la formation professionnelle, inscrit le principe de gratuité des contrats de professionnalisation et d'apprentissage pour le salarié. Les organismes publics ou privés de formation ne peuvent donc conditionner l'inscription d'un salarié au versement, par ce dernier, d'une contribution financière. Le CFA (centre de formation d'apprentis) IFIR ARL, à Lyon (69), par exemple, ne fait rien payer à ses apprentis.
Si l'on en croit les témoignages reçus de temps en temps à la rédaction de l'Etudiant, les demandes de frais complémentaires sont plus courantes pour les contrats de professionnalisation, qui sont financés via les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés). Telle école demandera 500 € de frais d'inscription, telle autre une participation au paiement de la formation pas entièrement couvert par les cotisations que l'entreprise a versées à son OPCA...

Ces pratiques, marginales, n'auraient rien d'illégal, mais cela ne doit pas vous empêcher de réfléchir avant de vous engager : puisque la grande majorité des CFA, écoles, organismes de formation qui proposent des formules en alternance en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation pratiquent la gratuité complète, à vous de les préférer aux autres !