1. Présidentielle : ces étudiantes en journalisme donnent un coup de jeune à l'info
Portrait

Présidentielle : ces étudiantes en journalisme donnent un coup de jeune à l'info

Envoyer cet article à un ami
Éva Ben-Saadi et Cécilia Severi, rédactrices en chef adjointes du site Internet Nous Président. // © Nawelle Beouche pour l'Etudiant
Éva Ben-Saadi et Cécilia Severi, rédactrices en chef adjointes du site Internet Nous Président. // © Nawelle Beouche pour l'Etudiant

ELLES VONT FAIRE LA UNE. Éva, 24 ans, et Cécila, 23 ans, sont les rédactrices en chef adjointes du site Nous Président. Étudiantes à l’IEJ, elles ont décidé de sensibiliser les jeunes à la politique à l’approche de l'élection présidentielle.

À 23 et 24 ans, Cécilia et Éva ont décidé de s'investir dans l'élection présidentielle de façon journalistique. Les deux étudiantes de l'IEJ (Institut européen de journalisme) sont les rédactrices en chef adjointes du "site d'information et d'opinion" Nous Président, une initiative de leur directrice et du directeur du groupe MédiaSchool. L'idée : sensibiliser les jeunes à l'élection présidentielle 2017. "Il a fallu penser le site... et tout faire. Nous fonctionnons comme une véritable rédaction, avec une ligne éditoriale que nous avons longuement pensée", indiquent les apprenties journalistes.

Lire aussi : Présidentielle 2017 : comparez les programmes des candidats pour les jeunes

Apprendre et transmettre

Cécilia a commencé son cursus à l'IEJ Marseille avant de venir dans la capitale. Pour elle, le journalisme a toujours été une vocation. Éva, elle, a d'abord validé une licence d'économie et de gestion à la Sorbonne avant de choisir cette voie. Les deux étudiantes ont effectué une rentrée décalée à l'IEJ et ont validé un master de radio et télévision avant d'intégrer Nous Président en janvier 2017. Leur objectif : apprendre et transmettre. "C'est une opportunité en or de commencer un stage en tant que rédactrices en chef adjointes. Avoir beaucoup de responsabilités, c'est hyper formateur."

Au total, ils sont quatre à travailler sur le site. Aux côtés des rédactrices en chef adjointes figurent Antoine Deiana, le rédacteur en chef, et Shiraz Moughni, le community manager. Pour produire du contenu, l'équipe peut compter sur les élèves de l'IEJ Paris, Marseille et Strasbourg, mais aussi sur les six stagiaires qu'ils ont recrutés. "Nous n'avons pas vraiment d'horaires. On se focalise avant tout sur notre planning de publication."

"Du contenu intéressant et constructif"

Avec ses 300 pages vues par jour, Nous président est un média qui parle des jeunes mais qui n'est pas adressé qu'aux jeunes. "Le but du site, c'est de voir la politique différemment de ce que proposent les autres médias. Que l'on puisse trouver du contenu intéressant et constructif."

Nous Président a déjà traversé les frontières puisque les rédactrices ont été contactées par des élèves d'une école de sciences politiques au Québec. "Une délégation canadienne va venir nous rencontrer. Nous allons d'ailleurs organiser un débat avec eux." Un moyen d'échanger sur la politique étrangère mais aussi de faire connaître le site.

Même si pour le moment l'avenir post-élections de Nous Président reste en suspens, Éva et Cécilia ont déjà de nombreux projets en tête. Elles aimeraient trouver un autre stage. Éva, fan de politique, souhaiterait ensuite intégrer les chaînes LCI ou LCP. De son côté, Cécilia aimerait continuer dans le domaine du journalisme politique mais dans un format plus long. Pour elle, ce serait idéalement participer à l'émission de France 2, "On n'est pas couché", par exemple. À bon entendeur...