Créateur(trice) de parfum

Biologie, chimie, pharmacie
Niveau d'études nécessaire
bac+4
Salaire moyen
de 2.000 à 2.500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Création, métiers d’art
Niveau d’études minimal Bac+4
Bac conseillé S, STL
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

En voilà un qui doit avoir du “nez” ! Le créateur de parfum, appelé aussi parfumeur, crée de toutes pièces des senteurs et des fragrances qui serviront à l’élaboration de parfums, de savons ou encore de lessives.

À partir d’essences naturelles ou de produits de synthèse, il compose et imagine de nouvelles odeurs. Pour cela, il jongle avec des dizaines de molécules, réalise des centaines d’essais, teste, sent… Un peu d’anis, un brin de vanille, quelques gouttes de lavande. Rien n’est laissé au hasard : le parfumeur base son travail sur les indications des services marketing.

Dans la grande consommation comme en parfumerie de luxe, les enjeux financiers sont tels que le créateur de parfums doit avoir… du flair pour trouver la senteur qui fera la différence.

Ses compétences

Sentir, imaginer, créer.

Sa formation

L’ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire), à Versailles (78), propose deux licences professionnelles et un master pro formulation et évaluation sensorielle des industries de la parfumerie, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire.

L’École supérieure du parfum, à Paris, délivre un bac+4 spécialisé.

Par ailleurs, il existe quelques cursus à l’université, tels le master pro chimie ICAP (ingénierie des cosmétiques, arômes et parfums) à Montpellier (34) et le master chimie ARPAC au Havre (76). Une licence de chimie ou de biochimie peut ouvrir les portes de ces parcours.

 

Autres témoignages