1. Coiffure, beauté : quels métiers recrutent en alternance ?
Décryptage

Coiffure, beauté : quels métiers recrutent en alternance ?

Envoyer cet article à un ami
D’un CAP coiffure au titre de champion du monde, le parcours de Raphaël Perrier témoigne de sa persévérance. Ici, une séance de shooting pour sa future collection. // © Christian Bellavia pour l'Etudiant
D’un CAP coiffure au titre de champion du monde, le parcours de Raphaël Perrier témoigne de sa persévérance. Ici, une séance de shooting pour sa future collection. // © Christian Bellavia pour l'Etudiant

Parmi les professions de la beauté, c’est la coiffure qui attire le plus grand nombre de jeunes. Ce métier, qu’on ne peut exercer sans diplôme, offre également des opportunités pour devenir chef d’entreprise. Une spécialisation en cosmétique ou esthétique peut compléter la formation.

Quels métiers ? Quels diplômes ?

Le premier des diplômes requis est le CAP (certificat d'aptitude professionnelle) coiffure. Près de 10.000 jeunes se sont présentés à l'examen en 2016, et 85 % d'entre eux ont décroché le diplôme. Parmi les admis, 41,9 % étaient issus de l'apprentissage.

Le CAP peut être complété en un an par une MC (mention complémentaire) "coiffure coupe couleur", qui renforce l'employabilité des jeunes qui ne poursuivent pas en BP (brevet professionnel), l'autre diplôme accessible par la voie de l'alternance. 

Tout salon de coiffure doit être en permanence sous le contrôle d'un titulaire de ce diplôme ou d'un diplôme équivalent, un brevet de maîtrise par exemple.

Au niveau III, le brevet de maîtrise coiffeur, équivalent du BTS (brevet de technicien supérieur) métiers de la coiffure, est délivré en 2 ans par les chambres de métiers et de l'artisanat. Il permet d'atteindre un niveau d'excellence dans l'exercice de la coiffure avec une solide formation au management et à la gestion d'un salon. Il se prépare en contrat de professionnalisation ou en formation continue. Attention cependant, passer directement du brevet professionnel au brevet de maîtrise est risqué. C'est une formation très difficile, et il est préférable d'avoir plusieurs années d'expérience en entreprise derrière soi.

Les perspectives de recrutement en alternance

Les attentes des employeurs ont évolué. Désormais, une plus grande polyvalence est attendue des apprentis : là où il y avait auparavant deux options au brevet professionnel, il n'y a plus, aujourd'hui, qu'un seul diplôme. En 2016, le secteur comptait 17.750 apprentis et 2.600 contrats de professionnalisation.

Où se renseigner ?

• L'UNEC propose sur son site un schéma des études en coiffure et donne une liste de CFA (centres de formation d'apprentis).
• La coiffure est le deuxième secteur de l'artisanat formant des jeunes par la voie de l'apprentissage en France. Vous trouverez sur le site Mode & Beauté Coiffeur des infos sur les formations et des témoignages vidéo de professionnels.