Enseignant(e)-chercheur(euse)

Enseignement
Niveau d'études nécessaire
Bac + 8
Salaire moyen
De 2 000 à 2 500 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Enseignement
Niveau d’études minimal Bac + 8
Bac conseillé Général
Alternance Oui
Sélectivité des études Forte
Insertion professionnelle Difficile
Salaire débutant De 2 000 à 2 500 € (1)
À l’université, les cours dispensés aux étudiants sont extrêmement spécialisés : histoire médiévale, civilisation anglaise, fission nucléaire… Les profs, appelés enseignants-chercheurs, doivent donc être de fins connaisseurs de leur discipline. Pour cela, en plus des heures d’enseignement, ils consacrent une grande partie de leur temps à la recherche (fondamentale ou appliquée) et à la rédaction de publications. Ils interviennent aussi auprès des étudiants lors des travaux de thèses par exemple.
 
L’enseignant-chercheur n’est donc pas seulement un érudit passionné par sa discipline. C’est aussi un excellent pédagogue. Dans la profession, il existe deux “catégories” : les maîtres de conférences et les professeurs des universités, qui appartiennent à un centre de recherche, type CNRS (Centre national de la recherche scientifique).

Ses compétences : enseigner, transmettre, chercher.

Sa formation : après une thèse de doctorat (de préférence assortie des félicitations du jury), le candidat doit obtenir une HDR (habilitation à diriger des recherches). Pour cela, il constitue un dossier de publications et s'inscrit sur une liste de qualification. S’il est sélectionné par le Conseil national des universités, il peut passer les concours de recrutement organisés directement par les établissements supérieurs pourvoyeurs de postes. Le candidat passe alors devant un comité de sélection, composé d’enseignants-chercheurs et de membres de l’université. Il est ensuite nommé par le conseil d’administration de l’université.

(1) Pour un maître de conférences. 

Autres témoignages