Newsletter

Thierry Mandon étoffe son équipe avec des universitaires

CS
Publié le
Envoyer cet article à un ami

Pascale Laborier, Thomas Clay et Bertrand Monthubert rejoignent l'équipe du secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, à l'été 2015.

Pascale Laborier, professeure de science politique à l'université Paris-Ouest-Nanterre (Paris 10), a pris les fonctions de chargée de mission sur les SHS (sciences humaines et sociales), les Comue (Communauté d'universités et établissements) et la vie universitaire.

Cette ancienne directrice du centre Marc-Bloch (Berlin), engagée dans le mouvement "Sciences en marche" pour défendre le budget de l'enseignement supérieur et de la recherche, ainsi que l'emploi scientifique, a notamment soutenu la tribune du printemps 2014 réclamant un changement de politique.

Thomas Clay accompagne quant à lui Thierry Mandon comme "conseiller personnel" sur les sujets touchant à l'enseignement supérieur. Professeur de droit et doyen honoraire de la faculté de droit et de science politique de l'UVSQ (université de Versailles-Saint-Quentin), ce proche d'Arnaud Montebourg, jusqu'alors conseiller politique d'André Vallini, est vice-président de l'université, en charge de la stratégie.

C'est enfin Bertrand Monthubert qui va poursuivre sa mission sur la Stranes (Stratégie nationale de l'enseignement supérieur). Cette dernière doit être rendue publique, dans sa version définitive, dans les jours qui viennent. Ce professeur de mathématiques sera chargé de mission pour la mise en œuvre des premières étapes de cette stratégie. Il restera en parallèle président de l'université Toulouse 3.

Aller plus loin
- Le parcours de Thomas Clay sur le site de l'UVSQ
- Sur LeMonde.fr : Thomas Clay, le meilleur ami d'Arnaud Montebourg

- Le parcours de Pascale Laborier sur le site de son laboratoire
- La biographie EducPros de Bertrand Monthubert

CS | Publié le

Vos commentaires (2)

Nouveau commentaire
Annuler
* Informations obligatoires
Henni.

@Parrachee: 1/ BM a pu se signer son autorisation de cumul d'activités ;-) ; 2/ quand on tourne dans les sphères politiques, le cumul est un "sport" lucratif. Le CA de Toulouse 3 ne sera pas le premier à accepter de voir son président assumer des fonctions dans le monde politique tout en gardant ses fonctions dans son établissement. Sinon à quoi servent les VP et les délégations de pouvoir?

Parrachee.

Président de l'université Toulouse 3 n'est pas un job à temps complet ?

Les 500 qui font le sup'

Claire Laval, présidente de l'Arces // © Fournie par le témoin

Claire LAVAL

Présidente de l'Arces

publi-info

La personnalité du jour

Claire Laval, présidente de l'Arces // © Fournie par le témoin

Claire LAVAL

Présidente de l'Arces

Les annuaires du sup

Newsletters gratuites

Soyez informés de l'actualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Abonnez-vous gratuitement

Je m'abonne