1. Qu'est-ce qui vous attend en prépa scientifique ?
Témoignage

Qu'est-ce qui vous attend en prépa scientifique ?

Envoyer cet article à un ami
Les prépas scientifiques sont réputées pour être denses en terme d'enseignement. // © Adobe Stock/Elnur
Les prépas scientifiques sont réputées pour être denses en terme d'enseignement. // © Adobe Stock/Elnur

Un grand nombre d’idées préconçues circulent sur les classes préparatoires scientifiques et beaucoup d’entre elles ne sont pas véridiques. Si la prépa demeure un véritable défi pour beaucoup d’étudiants, elle représente également une étape qui permet de se découvrir et de réfléchir sur son projet professionnel.

À la rentrée prochaine, beaucoup d’entre vous vont rejoindre une classe prépa scientifique et vous avez plusieurs interrogations à ce sujet. Découvrez ce qui vous attend réellement pendant vos deux années d'études.

Serai-je vraiment en vacances cet été ?

Certains établissements souhaitent que vous soyez opérationnels dès la rentrée. Il est donc possible de recevoir des exercices par vos futurs professeurs pendant les vacances mais rassurez-vous ce n’est pas une généralité. Laurent, professeur de SVT en classe préparatoire BCPST, adresse à ses étudiants une liste de recommandations de lectures avec notamment des ouvrages de vulgarisation scientifique.

Les étudiants et professeurs sont unanimes sur la question : reposez-vous pendant l’été. Les deux années qui vont suivre risquent d’être particulièrement éprouvantes et les professeurs attendent que vous soyez en forme dès le premier jour. Boris a intégré une CPI (Classe Préparatoire Intégrée) au sein de la fédération Gay-Lussac. Il recommande de profiter de ses amis et de prendre du temps pour soi "sans se mettre la pression."

Lire aussi: Lycée : quelles spécialités choisir pour entrer en prépa scientifique

Comment se préparer avant la rentrée en prépa ?

Mais il n’existe pas de préparation psychologique miracle à l’approche de la rentrée. Léon s’est dirigé vers une prépa PCSI et reconnaît que "ce n’était pas évident au début." Il ajoute que "la plus grosse marche reste entre l’année de terminale et la première année de prépa. C’est une question de motivation, il faut y aller à fond". Un constat que partage Emeline qui a réussi à maintenir son niveau à la rentrée et qui vient désormais d’achever ses deux années de prépa MPSI.

"C’est tout à fait normal d’avoir des moments où on a plus envie mais il faut garder la tête froide", soutient Léon. Les premières semaines risquent d’être denses en termes d’apprentissage et cela peut se ressentir sur votre mental. Rassurez-vous, certains enseignants reprennent rapidement les bases pour vérifier les connaissances des étudiants. "Nous savons très bien que sous la pression, nos étudiants ne travaillent pas bien. Les étudiants qui réussissent le mieux sont ceux qui s’amusent", affirme Laurent.

La prépa scientifique en quelques mots

La première année de prépa est souvent perçue par les étudiants comme celle de la sélection -à juste titre- mais le professeur de SVT préfère voir cette première année comme celle de l’orientation. Certains de ses étudiants ont préféré quitter la prépa afin de suivre un autre cursus qui correspond davantage à leurs aspirations. "Les étudiants ont parfois besoin de mûrir leur projet", confirme-t-il.

Au niveau de votre apprentissage, le programme est évidemment plus développé qu’en terminale et intègre de nouvelles notions scientifiques. La prépa scientifique cherche à vous enseigner les fondamentaux de la démarche ingénieur, à vous apprendre à identifier et résoudre des problèmes, bien "qu’être ingénieur reste encore abstrait comme métier" selon Léon.

Le jeune étudiant recommande de maîtriser rapidement les principaux outils de mathématiques. "La filière physique-chimie est plus expérimental et le programme est soutenu. Si vous êtes curieux, la prépa va vous maintenir intéressé", ajoute Léon. De son côté, Boris est satisfait d’avoir eu l’occasion d’appliquer pendant les travaux pratiques ce qu’il voyait en cours théoriques.

Lire aussi : Le palmarès 2019 des prépas scientifiques : quelle CPGE pour vous ?

Comment améliorer mes méthodes de travail ?

La prépa favorise l’acquisition de nouvelles méthodes de travail. Prenez le temps de rédiger au fur et à mesure des fiches de révision qui récapitulent l’essentiel de vos notes, par exemple des théorèmes étudiés en cours. "La principale difficulté des étudiants c’est d’organiser leur temps de travail en termes de mémorisation", affirme Laurent.

Il faut accepter le fait qu'il y a des étudiants qui ont plus de facilités.

Afin de ne pas accumuler du retard dans vos révisions, n’hésitez pas à relire vos cours avant de vous endormir plutôt que d’enchaîner les épisodes de votre série préférée. Le sommeil n’est pas à négliger non plus pendant votre scolarité au risque d’accroître votre niveau de fatigue. "Travailler jusqu’à deux heures du matin n’est pas efficace, il faut être régulier et studieux", recommande Boris.

Travailler en groupe est indispensable pour réussir en prépa

Attendez-vous à quelques surprises lors de la réception de votre première note. "Il n’y a aucune corrélation entre les notes de terminale et les notes de la première année de prépa", déclare Laurent. Ainsi, les étudiants sont parfois très étonnés de se voir attribuer un 8 à un examen après s’être habitués à des notes au-dessus de 15 tout au long de leur scolarité au lycée.

"Votre égo en prend un coup", confirme Emeline. La jeune étudiante n’hésite pas à parler de blessure narcissique mais elle ajoute qu’elle a réussi à s’adapter et à se remettre en question pour repartir sur de nouvelles bases. "Il faut accepter le fait qu’il y a des étudiants qui ont plus de facilités", complète Boris.

"Ce qui intéresse, c’est le classement, se positionner par rapport aux autres", affirme Léon. Certains de ses camarades ont développé un esprit de compétition mais également l’esprit de solidarité et d’entraide. Travailler en groupe constitue une étape fondamentale pour réussir en prépa. "Même si nous étions concurrents pour les concours", plaisante Léon. Le classement demeure néanmoins une petite satisfaction personnelle pour beaucoup d’étudiants bien qu’il ne soit pas mis en place dans toutes les classes préparatoires scientifiques de France.

Lire aussi : Quel est le bon profil pour postuler en prépa scientifique ?

Je peux continuer à avoir une vie sociale en prépa ?

Une question qui revient régulièrement à l’esprit des nouveaux étudiants mais dont la réponse peut varier. Par exemple, Léon faisait du sport en club pendant sa première année de prépa mais a préféré faire une pause pour se consacrer davantage à ses études. Il s’autorisait néanmoins quelques sessions de footing pour pouvoir décompresser lorsqu’il en ressentait le besoin.

"J’ai arrêté le sport en entrant en prépa. Il faut savoir faire des choix", soutient Emeline qui a également fait l’impasse sur sa vie sociale. En revanche, Boris a décidé d’adopter un tout autre rythme de vie en rejoignant un club de handball au cours de sa deuxième année d’études et en s’autorisant à sortir le vendredi soir. Chaque situation peut être différente de celle de votre voisin.

Deuxième année de prépa, deuxième année de galère ?

La deuxième année est-elle réellement plus intense que la première ? De fait, les professeurs accélèrent le rythme car vous êtes censé disposer d’une bonne méthode de travail afin d’étudier de la manière la plus efficace possible. Emeline conseille néanmoins d’éviter de trop se relâcher.

La préparation au concours se fait tout au long de l’année.

Cette deuxième année se conclut par les concours pour les CPGE (non pour les CPI) donc les professeurs peuvent redoubler de vigilance sur votre travail. C'est incontestablement un moment où le stress augmente d'un cran. "La préparation au concours se fait tout au long de l’année", avance Laurent. Le concours va servir à vérifier l’ensemble de vos compétences acquises tout au long de votre scolarité en prépa.

Les enseignants de prépa sont-ils tous des despotes ?

Les professeurs de prépa se nourrissent-ils réellement de la souffrance mentale de leurs étudiants ? Une idée reçue qui effraie encore un grand nombre de jeunes étudiants. "Les professeurs sont plutôt bienveillants et accessibles, bien loin de certains clichés", constate Emeline. Laurent prend le temps d’échanger avec ses étudiants à la fin des cours. "Ils sont tout le temps en train de discuter sur le plan scientifique ou sur le plan de l’orientation", observe l'enseignant.

"Je me suis rendu compte que je pouvais faire mieux. Des personnes se révèlent en prépa", affirme Léon. Une prise de conscience pour le jeune étudiant qui s’est découvert de réelles aptitudes pendant ses études. "Je suis moins angoissé par la charge de travail et plus efficace maintenant", ajoute-t-il. Emeline, quant à elle, se félicite d’avoir réussi à maîtriser son stress et à prendre du recul après avoir triomphé de ses deux années de prépa.

Comment en savoir plus sur la prépa scientifique ?

Laurent conseille aux élèves et aux familles de se déplacer aux journées portes ouvertes organisées par les établissements. Ces journées facilitent l’orientation du futur étudiant qui lui permet de mieux appréhender son futur environnement. Il ne faut pas non plus hésiter à participer aux journées d’immersion qui vous permettent de vous imprégner de l’atmosphère de la prépa scientifique.