1. La Sports Management School entre sur le terrain du e-sport
Reportage

La Sports Management School entre sur le terrain du e-sport

Envoyer cet article à un ami
La SMS E-Sport Cup s'incrit dans le cadre d'une formation à la Sports Management School. // © Clément Rocher
La SMS E-Sport Cup s'incrit dans le cadre d'une formation à la Sports Management School. // © Clément Rocher

Trente-deux étudiants de la région Île-de-France se sont affrontés sur FIFA 19 samedi dernier lors de la finale de la SMS E-Sport Cup. Cette compétition de jeux vidéo se déroulait dans le stade mythique du Parc des Princes, à Paris, pour le plus grand plaisir des participants.

La grande finale de la SMS E-Sport Cup, tournoi de jeu video qui s'est tenu samedi au Parc des Princes, à Paris, représente non seulement la conclusion de la compétition sportive mais également l’aboutissement d’un projet mené par les 70 étudiants en deuxième année de bachelor de la Sports Management School.

Lucie, chef de projet de l'événement, se félicite du succès qu’a remporté l’événement sportif auprès des jeunes. "On a accueilli 250 étudiants d’Île-de-France, on ne s’attendait pas forcément à un tel succès. On est aussi agréablement surpris d’être au Parc des Princes. On a essayé de créer une ambiance très conviviale", déclare cette jeune étudiante de 20 ans.

Le projet a été entièrement organisé par les élèves de la Sports Management School. "Au niveau de l’organisation, on s’est occupé du format de jeu, des huit phases de qualification, de la répartition du travail. On a également trouvé les partenaires, le financement. Nous avons été très autonomes mais l’école était présente pour nous aider dès qu’on avait besoin d’aide ou qu’on avait des questions."

Lire aussi : Quand jouer aux jeux vidéo devient un sport de haut niveau

Lucie a été désignée chef de projet grâce à ses multiples expériences professionnelles et bénévoles dans le secteur de l’événementiel. "J’ai pu monter un dossier solide. J’ai vraiment envie de travailler dans ce milieu plus tard, mais plutôt dans le monde du sport extrême."

La SMS E-Sport Cup s’inscrit dans le cadre de la formation. "Le projet a été créé dans un cadre pédagogique et l’école nous a accompagné tout au long de l’année. Elle nous a encadré pour nous apprendre les axes stratégiques à aborder pour toucher un public."

Le e-sport commence à se développer et devient presque incontrôlable

La thématique de la compétition a été établie par l’établissement. "Le e-sport commence à se développer et devient presque incontrôlable. On s’est dit que stratégiquement, ce serait très intéressant de faire un événement autour du e-sport. On a préféré mettre en avant un jeu sportif, et tout le monde connaît le jeu Fifa. C’est fédérateur au niveau des écoles, on voulait que les BDE[ Bureau des étudiants] soient impliqués dans les phases de qualifications", soutient la jeune femme.

Les étudiants ont développé un réel savoir-faire tout au long de la mise en œuvre du projet. Ils ont notamment découvert comment réaliser un dossier marketing ainsi que la marche à suivre pour la communication autour de l’événement sur les réseaux sociaux. Ces derniers seront ensuite notés sur l’implication dans le projet. "C’est vrai que le foot et les jeux vidéo n’intéressent pas forcément tout le monde. C’était aussi notre rôle de mobiliser vraiment l’ensemble des étudiants de la promotion."

Lucie, étudiante à la Sports Management School, est à la tête du projet de la SMS E-Sport Cup. // © Clément Rocher
Lucie, étudiante à la Sports Management School, est à la tête du projet de la SMS E-Sport Cup. // © Clément Rocher

Lucie explique qu’elle a saisi l’opportunité d’acquérir des compétences essentielles dans sa vie professionnelle future. "D’abord le management d’équipe. Je ne suis pas quelqu’un de réservée, mais quand on te dis que tu vas diriger un projet avec 70 étudiants derrière toi, cela peut paraître impressionnant. Mais j’ai appris à prendre confiance en moi. On a tous plus ou moins la même expérience et c’est compliqué de donner des ordres."

Créer une équipe de e-sport, nouvel objectif de l’école

David Mignot, directeur pédagogique de la Sports Management School, estime que les étudiants de l’établissement prennent des responsabilités et apprennent à développer des qualités essentielles telles que la rigueur et l’autonomie. "Quand on monte un événement, il faut entrevoir les problèmes qui doivent être résolus. C’est un moyen de professionnaliser les jeunes qui commencent à avoir leurs premiers outils pour continuer dans le monde professionnel."

L’école voit dans le e-sport un secteur d’avenir et va ouvrir en janvier prochain un MBA spécialisé. « On va lier deux mondes, celui de l’entrepreneuriat et celui du e-sport. Certains n’ont pas la connaissance du business du sport. À l’inverse, les personnes ne connaissant pas le e-sport pourront le pratiquer et le remettre dans une situation professionnelle", explique David Mignot.

Lire aussi: 57 écoles de jeux vidéo au banc d'essai

Cette nouvelle formation vise à accueillir 16 élèves qui défendront les couleurs de l’établissement. "On a l’objectif de créer une équipe qui sera accompagnée par un coach professionnel. Il sera en mesure de l'aider dans son développement et son analyse de jeu. On intègre à la rentrée un nouveau campus à la Villette dans lequel on aura une salle dédiée au e-sport afin que les joueurs puissent s’entraîner régulièrement et affronter les meilleurs joueurs français", poursuit le directeur pédagogique.

Les étudiants intéressés par ce nouveau cursus devront respecter certains critères. Les candidats devront avoir obligatoirement un bac +4 et passeront un entretien qui permettra de juger leurs compétences intellectuelles. Cette formation pourrait donc intéresser les trente-deux participants de la SMS E-Sport Cup.

Des nouveaux talents

Les trois finalistes témoignent, eux, de leur expérience et partagent leurs visions du milieu de l’e-sport. "C’était un passe-temps mais maintenant j’ai envie de me professionnaliser. J’ai déjà fait plein de compétitions, même à l’international. Je veux poursuivre dans ce milieu même si c’est dur de percer", annonce Fahemy, jeune étudiant en BTS MUC et grand vainqueur de la compétition.

De gauche à droite : Fahemy, Toky et Babacar, les trois finalistes de la SMS E-Sport Cup. // © Clément Rocher
De gauche à droite : Fahemy, Toky et Babacar, les trois finalistes de la SMS E-Sport Cup. // © Clément Rocher

"C’est un secteur en plein développement et qui donne des chances à beaucoup de jeunes", soutient Babacar, en BTS Comptabilité. Mais devenir professionnel n’est pas à la portée de tous. "Les compétitions de haut niveau demandent de l’entraînement et du mental", affirme, lui, Toky, étudiant à l’école d’ingénieurs EISTI.

L’établissement souhaite organiser l’année prochaine un tournoi identique mais à l’échelle nationale. L’occasion de découvrir de nouveaux talents et peut-être les professionnels de demain dans le milieu du e-sport.