Accueil Annuaire des métiers
Pilote de drone, Télépilote, Pilote de drone civil
// ©

Pilote de drone


Avec plusieurs cordes à son arc, le pilote de drone assure des missions de vol pour de multiples usages. Organiser une sortie c’est préparer un plan de vol minutieux conforme à la réglementation aérienne. Ses objets fétiches ? Les aéronefs radio-pilotés et ses accessoires pour recueillir les données de la mission.


On l'appelle aussi

Télépilote • Pilote de drone civil


Chiffre clé

Niveau de Salaires
de 1500€ à 4000€
Recrutement / Embauche
Faible
Volume d’emplois
Faible

Les questions fréquentes

Pilote de drone, un vrai métier ?

Inspecter un toit en cas de fuite, traiter un nid de frelons à 5m du sol, modéliser un terrain en 3D pour un projet d’urbanisme, filmer le dernier concert de Stromae… voilà quelques-unes des missions prises en charge par les aéronefs téléguidés. La performance de ces bijoux tout en technologie (compter 5.000 € pour un drone et ses accessoires) tient surtout à la rigueur de celui qui les pilote. Et ici aucune part à l’improvisation. Encadrée par une réglementation équivalente à celle de l’aéronautique, chaque sortie sur le terrain est minutieusement préparée.

Suffit-il de savoir télépiloter ?

Proposer des usages innovants, négocier avec le client, réaliser un cahier des charges, demander les autorisations de vol, analyser les contraintes météo et le terrain, ou encore bichonner et réparer son matériel, au total plusieurs jours de préparation sont nécessaires pour un vol de quelques heures. Images ou relevés doivent ensuite être exploités grâce à des compétences en data, cartographie, topographie ou encore réalisation et montage.

Pour qui travaillent les télépilotes d’aéronef civil ?

Plus de la moitié des pros sont des indépendants, généralistes ou de plus en plus spécialisés. Au premier rang de leurs clients arrivent l’industrie et le BTP où la gamme des interventions est en plein développement, puis plus traditionnellement l’audiovisuel et, plus marginalement, la sécurité. Certains grands groupes, par exemple des bureaux de géomètres experts, sont friands de profils maitrisant ces outils de reconnaissance.

Côté militaire cette fois, les renseignements utilisent aussi des pilotes de drones. Une option à réserver à ceux qui veulent devenir militaires du rang.

Quel salaire pour les pilotes de drones ?

Plus l’expertise technique et la pratique seront au rendez-vous, plus le salaire suivra. Voilà qui explique le grand écart entre un salaire d’entrée de 1.500 € à condition d’avoir des clients réguliers à plus du double pour ceux qui vendent d’autres savoir-faire.

Etudes conseillées

Pilote de drone : avec ou sans formation ?
La réglementation impose aux télépilotes d’obtenir un certificat délivré par le DGAC (direction générale de l’aviation civile). Comme pour le permis de conduire, aucun niveau d’entrée n’est exigé pour préparer cette qualification. Mais attention, se contenter du certificat d’aptitude sans autre formation de base ne permettra pas de percer dans ce domaine. Une qualification professionnelle. Le CATD (certificat d'aptitude de télépilote de drones) comprend un examen théorique et nécessite de suivre une formation pratique (80 heures en moyenne). La FFDA (fédération professionnelle du drone civil) labellise les centres de pilotage.
  • Public
Mastère Spécialisé Helicopter, Aircraft and Drone Architecture ISAE-SUPAERO Toulouse - Toulouse - (31)
Bac +2/3
Dans une optique de double compétence, une formation, de type BTS en audiovisuel, photographie, topographie, aéronautique, géologie, travaux publics, logistique ou encore sécurité est conseillée.
Bac+5
Formations d’architecte, de journaliste, d’ingénieur en aéronautique ou dans le BTP bienvenues.
  • Privé hors contrat
Diplôme d'architecte de l'ESA ESA Paris - Paris - (75)

C'est fait pour moi si

Les métiers du même secteur