En prison ou en milieu ouvert, le conseiller d'insertion et de probation, acteur social, vise à prévenir la récidive et à accompagner la réinsertion.
Conseillère d’insertion et de probation // © Adobe Stock

Fiche métier : Conseiller(ère) d’insertion et de probation


Qu’il travaille en prison ou en milieu ouvert, le conseiller d'insertion et de probation, professionnel du secteur social, a pour mission de prévenir la récidive et d’accompagner la réinsertion des prisonniers ou ex-prisonniers. Ses atouts ? L’écoute, la rigueur et le travail en équipe.


On l'appelle aussi

Conseiller(ère) pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP)


Chiffres clés

Niveau d'études
Bac+3
Niveau de salaires
de 1960€ à 3217€
Recrutement / Embauche
Faible
Volume d'emplois
Moyen

Explorer les parcours possibles

Les questions fréquentes

Que fait le (la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Que fait le (la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Ce professionnel du secteur social aide et accompagne les personnes placées sous main de justice dans les démarches d’insertion, les amène à comprendre leur peine et participe à la prévention de la récidive en prenant en compte le parcours individuel de chacun. Au fil des rencontres il s’assure d’abord de leur bonne insertion dans l’établissement pénitentiaire et met en place avec eux un parcours de réinsertion à la sortie, quelle que soit la durée de leur peine. Le cas échéant, il peut proposer des mesures d’aménagement de peine au magistrat en charge du dossier.

Comment travaille le (la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Comment travaille le (la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Où travaille le (la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Où travaille le (la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Et le salaire du (de la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Et le salaire du (de la) conseiller(ère) d’insertion et de probation ?

Études conseillées

Devenir conseiller d’insertion et de probation

Ce métier est accessible sur concours, avec un diplôme de niveau bac+3, mais dans les faits la plupart des candidats ont un diplôme de niveau bac+5 orienté en droit.

Bac+3 + 2 ans

Après l’obtention du concours, les futurs CPIP intègrent l’École nationale de l’administration pénitentiaire (ENAP) où ils sont rémunérés pendant deux ans avant d’être titularisés. En 2021, 167 places étaient offertes au concours externe, plus 16 places au concours externe sur titre (bac+3 du secteur social ou éducatif) qui les dispense de la première année d’école.

Annuaire des formations

Découvrir les formations disponibles

C'est fait pour moi si...

  • J'ai le sens du travail en équipe
  • J'aime aider les autres
  • Je sais être à l'écoute
  • Je suis pédagogue
  • Je veux faire appliquer la loi

Liens utiles

Conseiller(ère) d’insertion et de probation

Les articles en lien avec "conseiller(ère) d’insertion et de probation"

Les métiers du même secteur

Partagez sur les réseaux sociaux !