Fiche métier : Journaliste sportif

Le journaliste sportif doit avant tout être passionné pour pouvoir retranscrire et faire un vivre un exploit sportif.
Le journaliste sportif doit avant tout être passionné pour pouvoir retranscrire et faire un vivre un exploit sportif. © Adobe Stock / Seventyfour

Comme ses confrères spécialisés en économie ou en politique, le journaliste sportif couvre les évènements liés à son domaine de prédilection : le sport. Ses atouts ? Maîtriser la palette des outils journalistiques (écriture, vidéo, réseaux sociaux…), avoir une bonne culture sportive pour traiter du sport dans son ensemble ou se spécialiser dans une discipline.


On l'appelle aussi

Journaliste sportif / Journaliste sportive ; Chroniqueur sportif / Chroniqueuse sportive ; Commentateur sportif / Commentatrice sportive


Quel est le rôle d’un journaliste sportif ?

Le maître-mot : capter l’attention du lecteur, du spectateur ou de l’auditeur. Sa démarche ? Se documenter, décortiquer l'actualité autour du sport en général ou d’un sport en particulier pour faire une analyse pertinente, ce qui demande de bien connaître tous les règlements.

Dans la presse générale, spécialisée ou sur le web, il prépare son article, à la télé son reportage télé, à la radio sa chronique radio ou couvre en direct un évènement sportif.

Quelles sont les missions principales* d’un journaliste sportif ?

Les missions principales d’un Journaliste sportif peuvent se résumer ainsi :

  • Participer aux comités de rédaction,

  • Proposer des sujets sur le sport ou sur des sportifs dans différentes rédactions,

  • Commenter en direct à la radio ou à la télévision des matchs ou championnats,

  • Réaliser des articles ou dossiers sur le sport pour la presse écrite et les médias en ligne,

  • Participer à une émission d’actualité sportive à la radio ou à la télé,

  • Interviewer des athlètes, des dirigeants de clubs, des entraîneurs, des acteurs de l’économie du sport, etc.

 

* Source : Code ROME « E1106 Journalisme et information média ».

Quelles sont les qualités pour devenir journaliste sportif ?

Un journaliste sportif suit un maximum d’évènements sportifs, de clubs, d’athlètes pour enrichir au fil des mois ses connaissances dans le domaine sportif, dans une ou plusieurs disciplines. Il connait toutes les techniques professionnelles pour mener une interview, rédiger une chronique sur une actualité ou concevoir un dossier thématique pertinent sur le dopage, les conditions d’entraînement, le salaire des sportifs, etc.

Il mobilise aussi de nombreux soft skills au quotidien : la curiosité intellectuelle, l’écoute, l’aisance orale et écrite, la prise de parole, etc. Lorsqu’il commente un direct sportif, il fait vibrer les auditeurs ou spectateurs avec ses propos pertinents et une montée en puissance du suspens en fonction du score !

Où peut-on exercer le métier d’un journaliste sportif ?

Plus de 35 000 journalistes possèdent la carte de presse et, parmi eux, environ 3 000 journalistes de sport.

C'est la presse écrite qui emploie le plus de journalistes sportifs, puis la télévision, à radio et les agences de presse.

Quel est le salaire d’un journaliste sportif ?

Des grilles de salaires pour les métiers des médias sont mises à disposition en ligne par le Syndicat national des journalistes.

Si les trois quarts des journalistes sont en poste, un quart débute comme pigistes, payés à l’article, au reportage ou à la journée. Chacun tente de se faire une place dans ce secteur très concurrentiel.

Pour chaque pige, un journaliste touche de 75 euros à 90 euros pour une présentation d’émission inférieure à 6 h (télé ou radio). Dans la presse, le journaliste sportif est payé à la commande (un article, un dossier, une interview, etc.).

Quel est le taux de féminisation** des métiers du journalisme ?

Selon le CSA, la part des femmes présentes à l’antenne – télévision et radio confondues – se stabilise à 41 % en 2020 contre 59 % d’hommes.

** Source : https://www.csa.fr/Informer/Collections-du-CSA/Observatoire-de-la-diversite/La-representation-des-femmes-a-la-television-et-a-la-radio-Rapport-sur-l-exercice-2020

Quelles études sont conseillées pour devenir journaliste sportif ?

DE BAC+2 À BAC+5

Vous pouvez tenter l’un des cursus très prisés des écoles de journalisme reconnues par la profession. Ces formations sont au nombre de 14 (CFJ Paris, le CUEJ de Strasbourg, l'Ecole de journalisme de Grenoble, etc.) et préparent aux métiers du journalisme (audio, presse, télé). Le niveau de reconnaissance de ces diplômes va de bac + 2 à bac + 5.

Des écoles privées proposent aussi des formations pointues, avec des coûts de formation divers. Il peut être intéressant pour vous aussi de suivre une formation universitaire en journalisme ou communication, avec un master (bac + 5) dans l’un de ces domaines. Au-delà de la formation au métier, il faudra aussi faire preuve d’une très bonne culture générale dans le domaine du sport et être incollable sur la discipline sportive que vous souhaitez couvrir. Si le football est un sport très prisé des journalistes sportifs, se distinguer par la connaissance d’un autre sport peut vous faire sortir du lot : rugby, hand, golf, sports automobiles, etc.

Bon à savoir : nombreux sont les anciens sportifs ou entraîneurs de haut niveau à devenir consultants ou commentateurs sportifs pour de grands rendez-vous comme les Championnats du Monde ou les Jeux olympiques… avec plus ou moins de réussite !

Chiffres clés du métier de journaliste sportif

Niveau d'études
Bac+2
Niveau de salaires
Du SMIC à 3000€ ou plus
Recrutement / Embauche
Moyen
Volume d'emplois
Moyen

Annuaire des formations

Découvrir les formations disponibles

C'est fait pour moi si...

  • J'ai le sens du contact
  • J'aime le sport
  • Je sais communiquer
  • Je suis dynamique
  • Je veux toucher à tout

Des métiers du secteur Sport - Loisirs - Sport professionnel - Management du sport

Journaliste sportif

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !