Humanitaire : les formations.

Humanitaire

Pour travailler dans l’humanitaire, il faut de la bonne volonté, mais aussi des compétences médicales, techniques ou logistiques, ainsi qu’une bonne maîtrise de l’anglais.

Chaque année, quelques milliers de volontaires partent en mission pour les 160 organisations françaises de solidarité internationale. Mais, professionnalisation oblige, les métiers de l'humanitaire imposent de passer par une formation spécifique. Les professions médicales (chirurgiens, anesthésistes, sages-femmes, infirmiers) sont toujours très demandées, avec des pics lors des crises sanitaires et des épidémies. Notez que les métiers dits techniques, notamment en logistique, sont aussi recherchés.

Mais, avant de postuler, il faut être passé par une formation spécialisée et des expériences associatives en France.
 

4 écoles pour des techniciens de terrain

4 écoles spécialisées s'imposent dans le paysage de l'humanitaire. Elles forment essentiellement à des postes techniques.

Avec l'Institut Bioforce, à Vénissieux (Rhône), vous vous préparez en 9 à 15 mois aux métiers de la solidarité internationale (logisticien, administrateur, coordinateur de projet, responsable de projets eau/hygiène/assainissement). Le recrutement se fait sur examen du dossier, puis sur concours ou entretien. La formation, pratique et théorique, comprend une mission humanitaire de 6 mois dans une ONG. Frais de scolarité : de 5.000 à 11.000 € par an selon les spécialités, avec possibilité de financement (notamment pour les demandeurs d'emploi).

L'École supérieure de commerce et de développement 3A, à Lyon, forme des managers de l'humanitaire. La formation aborde les différentes dimensions de l'action humanitaire : financement, négociation, promotion d'associations pour la collecte de fonds... Vous êtes sélectionnés à partir du bac sur dossier, examen et entretien. Chaque année, un stage en France ou à l'étranger est obligatoire. Frais de scolarité : de 6.000 à 8.200 € par an.

L'ISTOM, école supérieure d'agrodéveloppement international, à Cergy-Pontoise (95), recrute sur dossier et concours avec entretien de motivation. Cette école délivre un diplôme d'ingénieur en 5 ans, comportant des enseignements techniques et en économie avec un stage obligatoire par an en France et à l'étranger. Frais de scolarité : de 4.700 à 4.900 € par an.

L'IFAID (Institut de formation et d'appui aux initiatives de développement), à Bordeaux, forme des techniciens dans le domaine rural, économique et technique ou sanitaire. Sélectionnés à bac+2, vous suivez une formation théorique de 10 mois suivis de 9 mois d'application professionnelle. Frais de scolarité : 500 € par an.
 

Des formations universitaires spécialisées en économie, droit, santé...

À l'université, les filières dédiées aux métiers de l'humanitaire concernent quelques DU (santé humanitaire à Aix-Marseille, coordination des secours médicaux à l'université de Picardie...). Mais la plupart sont au niveau des masters, chacun ayant une spécialité.

Ils sont ouverts à des profils d'économiste (économie sociale et solidaire à Lyon 2, gestion des risques dans les pays du Sud à Bordeaux, action humanitaire internationale et ONG à l'UPEC), de juriste (action et droit humanitaires d'Aix-Marseille 3, droits de l'homme et droits humanitaires à Paris 2-Panthéon-Assas) ou de scientifique (sécurité alimentaire dans les pays en voie de développement à Montpellier, ou encore santé publique internationale à Bordeaux). L'IEDES (Institut d'études du développement économique et social), rattaché à Paris 1, compte 6 masters réputés spécialisés dans l'humanitaire et le développement.

À noter : les formations généralistes telles que grandes écoles de commerce ou Sciences po sont aussi très prisées par les ONG. Celles-ci exigent une expérience d'au moins deux ans avant de vous envoyer sur le terrain.

Enfin, sachez que les médecins et le personnel paramédical peuvent compléter leur formation par des certificats en médecine d'urgence.

Emmanuel Vaillant 



Pour aller plus loin
> Vidéo : interview d'un responsable de programme d'urgence
> Le portrait d'Alexandre Le Cuziat, chef de mission humanitaire
Le guide des métiers de l'humanitaire
Quel avenir pour les métiers de l'humanitaire ?
Avis d'expert pour travailler dans l'humanitaire
> 5 écoles de commerce pour travailler dans l'humanitaire
> Humanitaire : ce qui vous attend vraiment
> Le site de l'organisme de formation Bioforce
> Le portail des ONG françaises de solidarité internationale
> À lire : "Les métiers de l'humanitaire et de la solidarité", éditions l'Etudiant.


Retour aux études par secteur.

Partager l'info
RSS Facebook Myspace Scoopeo Pioche TapeMoi wikio google Live Bookmarks MyYahoo netvibes digg delicious blogmarks Technorati Furl


Les études par spécialité


Les écoles à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches






calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.






YWC_2014_letudiant_300x150