1. Emploi et handicap : 5 dispositifs qui vous aideront à vous faire recruter
Boîte à outils

Emploi et handicap : 5 dispositifs qui vous aideront à vous faire recruter

Envoyer cet article à un ami
Des salons virtuels au parrainage, les jeunes diplômés en situation de handicap peuvent être aidés pour accéder plus facilement à l'emploi. // © Plainpicture/Kniel Synnatzschke
Des salons virtuels au parrainage, les jeunes diplômés en situation de handicap peuvent être aidés pour accéder plus facilement à l'emploi. // © Plainpicture/Kniel Synnatzschke

Étudiant ou jeune diplômé en situation de handicap, vous ne savez pas toujours comment aborder votre recherche d'emploi. Voici quelques outils qui vous aideront à entrer en contact avec les entreprises, alors que la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées fête ses 20 ans.

Pas toujours simple de concilier handicap et emploi ! En cause : les représentations et préjugés, le handicap lui-même mais aussi l'autocensure des candidats, qui hésitent parfois à faire reconnaître administrativement leur handicap, plus ou moins visible.

Selon les derniers chiffres de l'INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), le taux de chômage des personnes en situation de handicap âgées de 15 à 24 ans était de 30 % en 2013, contre 24 % en moyenne pour l'ensemble de la tranche d'âge.

Pourtant, nombre d'entreprises sont prêtes à recruter des personnes en situation de handicap, notamment en vertu de l'OETH (obligation d'emploi des travailleurs handicapés) : en France, les entreprises de 20 salariés ou plus doivent avoir 6 % de leurs salariés reconnus comme travailleurs handicapés, au risque de payer une amende. Pour booster votre recherche d'emploi, voici quelques outils qui ont fait leurs preuves !

1. Les salons virtuels

Le développement du numérique constitue une belle opportunité pour casser certaines barrières… Depuis quelques années, plusieurs "salons virtuels" à destination des personnes en situation de handicap ont émergé sur la toile (Hello Handicap, Talents Handicap, Job pour tous, etc). Leur principe ? Proposer en ligne, sur un temps limité, des offres d'emploi, de stage ou d'alternance, et mobiliser les candidats sur cette période.

Lire aussi : Jeunes diplômés handicapés : trouver du travail, mode d'emploi

"L'un des intérêts de la démarche est que ce sont les candidats qui vont vers les recruteurs, à l'inverse de ce qui se passe avec une CVthèque classique", pointe Nicolas Bissardon, cofondateur de Hello Handicap, salon en ligne lancé en 2011 et qui propose plusieurs éditions par an. Autre avantage : les recruteurs sont en alerte le temps du salon, qui s'étale entre 10 jours et trois semaines.

En fonction des événements, l'accompagnement et les services varient. À Hello Handicap, un système de matching permet de mieux cibler vos candidatures. En outre, le salon promet une réponse à chacun, selon un processus sélection/entretien, par téléphone ou par tchat. "Job pour tous", qui sera organisé lors de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées (du 13 au 19 novembre 2017), offre de son côté la possibilité d'effectuer des entretiens en visioconférence. Talents Handicap organise des salons ciblés sur certains secteurs spécifiques.

2. Les handicafés

Développés à l'origine par l'ADAPT (Association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), le concept des "handicafés" est repris, à destination du public étudiant, par la FEDEEH (Fédération étudiante pour une dynamique études et emploi avec un handicap) depuis 2011. L'idée est de permettre aux étudiants et jeunes diplômés, sur les forums emploi des écoles ou universités, de rencontrer des entreprises qui cherchent à recruter, notamment des travailleurs en situation de handicap.

"Il y a un temps avec les candidats, sans les employeurs potentiels, pour répondre à toute question et mettre en confiance. Cela dure une heure", explique Mélanie Duval, responsable vie étudiante et insertion professionnelle de la FEDEEH. Puis les candidats sont invités, pendant deux heures, à aller vers les recruteurs, de leur propre initiative, pour des échanges qui durent environ 10 minutes, dans un climat de bienveillance."

Lire aussi : Travailler avec un handicap, c'est possible !

Employeurs et candidats doivent s'inscrire en amont de l'événement, pour un meilleur déroulé. "Le handicafé rassemble idéalement environ sept entreprises, pour une vingtaines de candidats maximum", poursuit Mélanie Duval. Aujourd'hui, une trentaine d'handicafés sont organisés par la FEDEEH, principalement dans les grandes villes.

3. Le parrainage

Autre initiative menée par la FEDEEH qui peut s'avérer très utile : le parrainage. "On propose à un jeune diplômé de se faire parrainer par un jeune actif, lui-même en situation de handicap ou pas, sur tout ce qui touche à son insertion professionnelle, précise Mélanie Duval. Cela dure jusqu'à ce que le diplômé trouve un emploi, souvent le temps d'une année scolaire."

L'association a élaboré des fiches pratiques sur différents thèmes (CV, droits, contrat de travail, etc), qui sont autant de supports pour les parrains et marraines, eux-mêmes coachés par l'association. Chaque "filleul" peut bénéficier en outre d'un atelier mensuel thématique. En 2016–2017, quelque 40 diplômés ont pu être parrainés en Île-de-France. L'association prévoit d'étendre le principe cette année à l'Alsace et aux Hauts-de-France.

4. Des espaces dédiés

Plus classiques, les sites spécialisés sur l'emploi des personnes en situation de handicap ne doivent néanmoins pas être oubliés (hanploi, handicv, handicap-job, talenteo, etc). Outre des offres d'emploi et une CVthèque pour y déposer votre CV, vous y trouverez des informations (lois, opportunités, événements d'entreprises), et parfois des conseils. Les pages dédiées des jobboards (type Monster) ne sont également pas à négliger.

Sachez aussi qu'il existe des groupements d'employeurs mobilisés sur le handicap, à l'instar de Avenir Handicap ou du GETH38 : ce sont autant de portes d'accès privilégiées à l'emploi, avec des équipes spécialisées, qui vous guident vers des entreprises qui recherchent des candidats en situation de handicap.

Autres espaces dédiés, enfin, les pôles handicap des établissements d'enseignement supérieur. À l'université, ils sont en lien avec les BAIP (bureaux d'aide à l'insertion professionnelle) et sont là pour vous informer et vous accompagner. N'hésitez pas à les contacter, en tant qu'étudiant ou ancien étudiant.

5. Les associations dans votre secteur

Une dernière ressource à votre disposition, les associations ou plates-formes spécifiques aux secteurs d'activité ou aux métiers. En fonction de votre sphère professionnelle, elles peuvent vous permettre d'accélérer vos démarches. Parmi elles, Handi-Numérique, créée par des entreprises du numérique, ou Hanvol, pour les métiers de l'aéronautique en alternance.

Dans le même ordre d'idées, l'association HandiFormaBanques propose des cursus de formation spécifiques pour intégrer le secteur de la banque. N'hésitez pas à contacter directement la fédération professionnelle dont dépend votre métier, afin de savoir si une mission handicap y est développée.

Un guide pour les jeunes à l'initiative des ministères

À l’occasion de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, le secrétariat d’État aux personnes handicapées et le ministère du Travail publient le guide "Jeunes handicapés : comment trouver un emploi ?".
Celui-ci permet de comprendre, entre autres, le contexte légal, les différents types de contrat, la différence entre secteur protégé et secteur ordinaire, etc. et aborde la création d'entreprise. Édité par la documentation française, ce guide de 210 pages est disponible à compter du 15 novembre 2017, au prix de 8 €.