1. Marine, peintre : "Après 2 mois d'activité, j'envisage de recruter"
Témoignage

Marine, peintre : "Après 2 mois d'activité, j'envisage de recruter"

Envoyer cet article à un ami
Depuis l'immatriculation de sa société, Marine - artisan peintre - ne chôme pas et enchaîne les chantiers chez des particuliers. // © Photo fournie par le témoin
Depuis l'immatriculation de sa société, Marine - artisan peintre - ne chôme pas et enchaîne les chantiers chez des particuliers. // © Photo fournie par le témoin

ELLE CRÉE SON ENTREPRISE. Épisode 2. Communication sur son activité, création de son identité visuelle, premiers clients et réalisation de chantiers... Depuis son immatriculation au répertoire des métiers, Marine, artisan peintre, ne chôme pas. Au point qu'elle envisage déjà d'embaucher.

"Le vendredi 13 janvier 2017, j'ai récupéré mon extrait K-bis, le lundi 16 j'entrais en possession de mon véhicule professionnel dans une concession automobile à Rouen. Et dès le mardi 17 au matin j'étais sur mon premier chantier." Pour Marine, artisan peintre et créatrice de la société Pigma, le lancement de sa propre activité a démarré sur les chapeaux de roue.

Lire l'épisode 1 : Marine, peintre : "J'attends mon immatriculation au répertoire des métiers"

Régler les formalités pour obtenir le prêt

Marine attendait avec hâte le réglement de ses papiers administratifs attestant de l'existence juridique de sa société. "En tant qu'artisan je suis enregistrée à la chambre des métiers mais, comme j'ai créé une société, je dépends également de la chambre de commerce et d'industrie", explique la jeune peintre décoratrice. Une fois tout en règle, elle  a pu obtenir son prêt pour l'achat d'un véhicule utilitaire d'occasion, indispensable pour se déplacer d'un chantier à un autre avec son matériel d'échafaudage, ses pinceaux et ses pots de peintures.

Lire aussi : Les métiers qui recrutent si vous voulez construire ou rénover

Démarcher les premiers clients via le bouche à oreille

Pour ce qui est de trouver ses premiers clients, Marine n'a pas eu à démarcher longtemps : "J'ai commencé avec deux petits chantiers : une salle de bains et une chambre. Je les ai trouvés par le bouche à oreille, ma famille et d'anciens collègues m'ont recommandée". Une interview dans le quotidien régional Paris Normandie l'a aussi fait connaître d'autres clients.

Marine travaille sur un chantier depuis un mois : "Une famille qui a acheté une maison dans l'Eure dont je refais toutes les pièces". Marine a accepté, malgré le déplacement. "C'est à une heure de route de chez moi mais j'ai beaucoup de plaisir à y travailler. J'ai de la famille qui habite à dix minutes de là. Je loge chez eux le soir ce qui me permet de passer bien plus d'heures chaque jour sur le chantier que si je devais rentrer tous les soirs chez moi."

Soigner l'identité visuelle

Marine est ravie : les clients de cet important chantier ont accepté qu'elle prenne des photos des travaux réalisés pour assurer sa promotion via Facebook. "Une infographiste freelance m'a conseillé sur mon identité visuelle et suggéré de me créer une page Facebook professionnelle plutôt que d'ouvrir un site web", explique la jeune entrepreneure.

La prestataire à laquelle Marine a fait appel s'est chargée du flocage de son véhicule ainsi que de ses cartes de visite. "J'ai eu plus de retombées en distribuant mes cartes de visite qu'avec un article dans la presse régionale", remarque Marine. "Le fait d'être recommandée par quelqu'un qui a apprécié mon travail rassure la clientèle." Un client satisfait est un excellent prescripteur.
Deux mois après avoir démarré l'activité, Marine a des journées bien remplies à tel point qu'elle réfléchit déjà à la prochaine étape : "J'envisage des recrutements. Si en juillet, je sais que j'ai six mois de travaux devant moi je vais embaucher !".

Dans la série "Ils créent leur entreprise", suivez également le parcours d'Antonin.