Animateur(trice) de l’architecture et du patrimoine

Culture, patrimoine
Niveau d'études nécessaire
bac+3
Salaire moyen
de 1.480 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Culture, patrimoine
Niveau d’études minimal Bac+3
Bac conseillé Toutes séries
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Difficile (peu d’offres)
Salaire débutant De 1.480 à 1.999 €

L’animateur de l’architecture et du patrimoine travaille pour les villes ayant signé la convention “Ville ou pays d’art et d’histoire”. De Roubaix à Pézenas en passant par Guérande, Guebwiller et Basse-Terre, ce réseau regroupe plus de 180 communes et pays attachés à la valorisation de leurs richesses culturelles locales.

Des richesses que l’animateur du patrimoine s’efforce de mettre en valeur, en organisant des expositions temporaires et permanentes, des visites découvertes, des animations dans les écoles, en publiant des brochures, etc. Pour cela, il doit évaluer avec discernement les atouts du site et les attentes du public, et aussi se montrer créatif dans ses projets pour se “démarquer” des villes environnantes…

Fonctionnaire territorial, l’animateur du patrimoine encadre et forme également les professionnels qui iront à la rencontre du public, en particulier les guides-conférenciers de la région. Pour cela, il travaille en étroite collaboration avec les services touristiques, culturels et administratifs de la ville, et connaît bien les acteurs, les enjeux et les réseaux des politiques du patrimoine.

Ses compétences

Animer, sensibiliser, coordonner.

Sa formation

Concours de la fonction publique : le recrutement (sélection sur épreuves) est accessible aux titulaires d’un bac+3 en histoire, histoire de l’art et archélogie, architecture ou médiation culturelle, mais la majorité des candidats ont un bac+5 en poche (masters pro mention esthétique, arts et culture spécialité projets culturels dans l'espace public à l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, ou master développement culturel de la ville à l’université de La Rochelle, par exemple).

L’animateur de l’architecture et du patrimoine doit particulièrement bien connaître l’histoire de la région dans laquelle il postule.