Fiches métiers : Culture, patrimoine

Vous souhaitez découvrir quels métiers se cachent derrière le secteur de la culture et du patrimoine ? Le tableau de la Joconde n’a plus de secret pour vous et déambuler des heures dans un musée vous ravit ? Lisez nos fiches métiers. Elles détaillent, en plus des principales missions quotidiennes et des qualités indispensables pour les exercer, le niveau d’études requis, les formations pour y accéder et le salaire en début de carrière. 

Métiers du secteur

Description

Que recouvre le secteur de la culture et du patrimoine ?

En France, le ministère de la Culture a labellisé plus de 1.200 musées et comptait en 2021 plus de 202 villes et pays d’art et d’histoire. À la clé, quelque 650.000 emplois sont liés au secteur. D’un festival de film ou de musique aux Journées du patrimoine, les évènements culturels jalonnent notre quotidien. Les régions, les départements, les communes embauchent de nombreux professionnels pour assurer la conservation de leur patrimoine. D’autres sont recrutés dans le privé pour des missions plus courtes (société d’événementiel, galeries d’art, centres d’art contemporain…). Notons que la plupart des employés du secteur travaillent pour la fonction publique.

Quels sont les métiers du secteur de la culture et du patrimoine ?

Du médiateur culturel, du guide-conférencier au médiateur de l’architecture et du patrimoine qui valorisent le patrimoine ou les œuvres d’art auprès du public en passant par ceux qui les préservent (conservateur du patrimoine, restaurateur d’art…) jusqu’aux professionnels du management culturel (attaché de presse, directeur de manifestations culturelles ou de festival...), le champ des métiers culturels et liés au patrimoine est vaste. Ajoutons que les Drac (directions régionales des affaires culturelles) recrutent également des conseillers et des directeurs des affaires culturelles. Sans oublier les commissaires-priseurs, régisseurs d’œuvres d’art… N’oublions pas tous les concours du ministère de la Culture qui permettent de travailler dans ce secteur : adjoint territorial des bibliothèques, assistant spécialisé des bibliothèques et des musées, bibliothécaire, directeur de conservatoire…

Quels sont les salaires dans les métiers de la culture et du patrimoine ?

Les rémunérations dans le secteur de la culture et du patrimoine sont variables en fonction du poste, de la structure (privée, publique) et du contrat (CDI, CDD, contrat à la journée…). Certains, comme le guide-conférencier, ne travaillent pas toujours à plein temps. On estime que les salaires des débutants dépassent rarement le Smic (environ 1.600 € brut par mois), dans la fonction publique comme dans le privé, qui travaille souvent avec des budgets serrés. Ils évoluent avec l’expérience. Dans la fonction publique, ils suivent une grille indiciaire précise.

Quelles études pour travailler dans le secteur de la culture et du patrimoine ?

Pour décrocher un poste dans la profession, il faut envisager des études longues (niveau master). Ils sont accessibles après des diplômes à bac+3 comme les licences générales en art, en histoire de l’art et archéologie, ou encore des licences professionnelles (gestion de projets et structures artistiques et culturelles ; métiers de la médiation par des approches artistiques et culturelles, développement de projets de territoires, guide-conférencier, etc.). Ces licences permettent de choisir un master (certains sont également dispensés en IEP). Les domaines suivants sont appréciés : management culturel ; art ; arts plastiques ; politique et gestion de la culture ; management des organisations culturelles et artistiques…

 

Quelques écoles spécialisées dans le marché de l’art ou le management culturel jouissent d’une excellente réputation : l’Iesa, l’Icart, l’EAC. Pour le secteur du patrimoine, l’école qui fait référence est l’INP, l’Institut national du patrimoine, mais l’École du Louvre prépare aussi aux concours de restaurateurs et de conservateur… À noter que quelques écoles de commerce et de gestion proposent des spécialisations en mangement culturel.

 

Autres témoignages