Accès aux écoles vétérinaires : baisse du nombre de places post-prépa BCPST au profit de la voie post-bac

Par Clément Rocher, publié le 29 Mars 2022
4 min

Il sera désormais plus difficile de rejoindre une école nationale vétérinaire après une classe prépa BCPST. Le nombre de places offertes via la voie A du concours agro-véto est réduit, au profit de la nouvelle voie d'admission post-bac. Explications.

La voie A du concours agronomique et vétérinaire reste à ce jour la principale voie d’accès aux quatre écoles nationales vétérinaires (ENV). Le concours est notamment accessible aux étudiants en deuxième année de classe préparatoire BCPST (Biologie, Chimie, Physique et Sciences de la Terre).

Mais depuis l'ouverture d'une nouvelle voie d'admission post-bac aux écoles vétérinaires, le nombre de places via la voie A va diminuer, ce qui n'est pas sans faire réagir les élèves de prépa.

Suppression de 160 places de la voie A du concours agro-véto

Depuis la rentrée de septembre 2021, une nouvelle voie d'admission post-bac a été ouverte : la Première Année Commune aux Ecoles Nationales Vétérinaires (PACENV). En tout, 160 lycéens sont recrutés directement sur la plateforme Parcoursup et sont ainsi répartis entre les écoles nationales vétérinaires. Ces étudiants obtiennent leur diplôme après six années de formation au lieu de sept.

La création de cette nouvelle voie post-bac a conduit à la suppression de 160 places de la voie A du concours agro-véto après une classe prépa BCPST. Chaque année, plus de 2.000 étudiants se présentent au concours par la voie A. Les écoles nationales vétérinaires proposent désormais 310 places via le concours post-prépa. Ce nombre de places est fixé par le ministère de l’Agriculture.

Lire aussi

Une réforme des voies d'accès aux écoles véto jugée injuste par les étudiants issus de prépa

Avec cette réforme des accès aux ENV, cette décision a été ressentie comme une injustice pour beaucoup d'étudiants en classe préparatoire qui se destinent à devenir vétérinaire. Particulièrement les étudiants qui tentent une seconde fois le concours cette année et qui voient leur chance diminuer. Le concours étant limité à deux tentatives.

"Il est inadmissible et injuste de nous léser ainsi, nous les étudiants de prépa BCPST qui avons mis notre vie en entre parenthèses pendant deux ans pour ce concours et qui perdons 30% de places au profit de jeunes bacheliers qui n’ont pas travaillé aussi dur que nous pour atteindre ce but", explique Lucie.

"Je suis en 5/2 [redoublante, ndlr] et la possibilité d'une telle réforme n'était pas envisagée quand j'ai fait mes choix sur Parcoursup. Si j'avais su qu'une telle réforme allait avoir lieu, les concours B et C auraient été des meilleurs choix", poursuit Elise. Ces deux voies ne sont pas concernées par la réduction de places.

Lire aussi

"Cette trajectoire était annoncée depuis l'annonce du recrutement post-bac fin 2019. Il était clair que ce ne seront pas des places ouvertes supplémentaires. Nous n'avons pas réduit les places pour les étudiants de classe prépa en les mettant devant le fait accompli", résume Laurence Deflesselle, directrice générale d'Oniris Nantes.

Une pétition a été lancée pour le maintien des 160 places via la voie A du concours agronomique et vétérinaire. Elle a réuni aujourd'hui plus de 4.000 signatures.

Articles les plus lus

A la Une prépa

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !