1. Diplômés de master, quelles sont vos chances de trouver un emploi ?
Décryptage

Diplômés de master, quelles sont vos chances de trouver un emploi ?

Envoyer cet article à un ami
90 % des diplômés de master ont un emploi 30 mois plus tard. // © Virginie Bertereau
90 % des diplômés de master ont un emploi 30 mois plus tard. // © Virginie Bertereau

Selon l'enquête annuelle du ministère, publiée le 7 décembre 2016, 90 % des diplômés d’un master universitaire occupent un emploi 30 mois plus tard. Une insertion professionnelle qui est bonne mais qui connaît de fortes variations selon les disciplines.

Neuf diplômés sur 10 ont un emploi 30 mois après avoir obtenu leur master. C'est ce que montre l'enquête annuelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, publiée le 7 décembre 2016. Un chiffre en très légère hausse par rapport à l'an dernier puisqu'il passe de 89 % à 90 %.

Le taux d'emploi augmente peu entre 18 et 30 mois après le diplôme

L'enquête du ministère montre également que le taux d'emploi évolue peu au cours de la deuxième année d'insertion professionnelle. Un an et demi après la sortie d'études, 85 % des diplômés de master ont trouvé un travail. En revanche, le nombre de diplômés ayant un emploi stable augmente fortement entre ces deux moments : alors que seuls 60 % des diplômés ont un emploi stable à 18 mois, ce chiffre passe à 73 % un an plus tard.

De fortes variations existent en fonction du champ disciplinaire : si plus de 92 % des diplômés en droit-économie-gestion ont un emploi à 30 mois, ils ne sont que 86 % dans le secteur des sciences humaines et sociales, 87 % en lettres-langues-arts et 90 % en sciences-technologies-santé.

De fortes variations dans l'accès à un emploi stable

Et les inégalités selon la discipline sont encore plus criantes dans l'accès à un emploi stable : plus de trois diplômés sur quatre ont un emploi stable en droit-économie-gestion et en sciences-technologie-santé quand ils ne sont respectivement que 66 % et 57 % pour les titulaires d'un master en lettres-langues-arts et sciences humaines et sociales.

S'agissant des débouchés, le secteur privé reste le principal employeur des diplômés de masters : 72 % des diplômés travaillent pour un employeur privé mais, là encore, ce taux varie fortement de 49 % en sciences humaines et sociales à 80 % en droit-économie-gestion.

Le salaire mensuel net médian est de 1900 €

Côté salaires, le salaire mensuel net médian augmente de 6 % par rapport à l'an dernier en moyenne et s'établit à 1.900 € à 30 mois. Cette augmentation est de 8 % en droit–économie-gestion et de 5 % dans les autres champs.

Enfin, environ un tiers (36 %) des diplômés de master décident de poursuivre leurs études. Ils sont particulièrement nombreux en sciences-technologie-santé (39 %) en comparaison avec les diplômés en sciences humaines et sociales (33 %).


Si le tableau ne s'affiche pas, cliquez ici.

Mode d'emploi

Quatre critères ont été choisis pour mesurer l'insertion de chaque filière (diplômés 2013) :
- le taux d'emploi
- la part d'emploi stable (CDI)
- le pourcentage d'emploi cadre
- la part d'emploi à temps plein

Vous pouvez choisir d'autres filières, ou supprimer des critères en utilisant les filtres.

Faute de renseignements suffisants, nous n'avons pas publié les filières suivantes : langues et littérature ancienne, cultures et langues régionales, sciences religieuses, physique et chimie. Nous n'avons pas non plus publié les filières pluridisciplinaires.