1. ARPE saison 2 : jeunes diplômés, demandez l'aide au premier emploi !
Boîte à outils

ARPE saison 2 : jeunes diplômés, demandez l'aide au premier emploi !

Envoyer cet article à un ami
L'ARPE (aide à la recherche du premier emploi) a bénéficié à 24.741 jeunes diplômés de l'enseignement supérieur en 2016. // © plainpicture/Fancy Images/John Smith
L'ARPE (aide à la recherche du premier emploi) a bénéficié à 24.741 jeunes diplômés de l'enseignement supérieur en 2016. // © plainpicture/Fancy Images/John Smith

Pour la deuxième année, les diplômés de 2017 d'origine modeste ont quatre mois pour demander à bénéficier de l'ARPE (aide à la recherche du premier emploi). La plate-forme de candidature ouvre le 12 juillet.

Une dernière formalité avant de partir en vacances ! À partir du 12 juillet 2017, vous avez quatre mois pour demander l'ARPE (aide à la recherche du premier emploi). Vous pouvez bénéficier de cette aide jusqu'à quatre mois entre l'obtention de votre diplôme et votre premier emploi.

Une prolongation de la bourse sur critères sociaux

Quel que soit le niveau de diplôme, l'ARPE, créée en 2016, est une aide versée aux jeunes diplômés pour faciliter leur insertion professionnelle. L'an passé, plus de 30.000 jeunes d'origine modeste en ont bénéficié. L'ARPE est reconduite en 2017. La plate-forme mise en place pour faire acte de candidature ouvre le 12 juillet. Vous avez 4 mois à compter de la date de publication des examens pour faire votre demande. Vous toucherez une aide mensuelle équivalente à votre bourse sur critères sociaux de l'année passée.

Qui peut y prétendre ?

Pour en bénéficier, il faut être diplômé du supérieur en 2017 et avoir été boursier durant la dernière année de votre cursus (échelons 0 bis à 7) ou être un diplômé du supérieur par la voie de l'apprentissage bénéficiant d'un revenu global inférieur à 33.100 € (avis fiscal 2016 sur les revenus de 2015). La plupart des diplômes de l'enseignement supérieur à finalité professionnelle permettent de bénéficier de l'aide. Vous devez également avoir moins de 28 ans, ne plus être en formation et être à la recherche de votre premier emploi. Et bien sûr avoir des faibles revenus.  

Quelles sont les formalités ?   

Vous devez faire votre demande au directeur du CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) dont dépend votre établissement de formation ou centre de formation d'apprentis. On vous demandera des attestations sur l'honneur, une copie de pièce d'identité, une attestation de boursier au titre de la dernière année de préparation du diplôme et, bien sûr, une attestation de réussite à l'examen du diplôme préparé.

Lire aussi : Bourses et aides : ces dispositifs dont vous devriez davantage profiter

Connectez-vous sur le portail de démarches etudiant.gouv.fr, rubrique "messervices.etudiant.gouv.fr" pour faire votre demande et fournir les documents administratifs demandés.

L'aide est-elle cumulable avec des revenus ?

Oui, mais de manière limitée. Dès que vous touchez des revenus d'activité supérieurs à 78 % du SMIC net, soit 891 € par mois, vous devez prévenir l'administration qui cessera de vous verser l'ARPE. De même, cette aide ne peut être cumulée avec le revenu de solidarité active (RSA) ni la garantie jeunes.

Pour les lycéens et apprentis aussi

CAP, brevet professionnel ou des métiers d'art, bac pro ou bac techno... Vous pouvez également toucher l'ARPE avec ces diplômes. 5.541 jeunes diplômés du CAP au baccalauréat par la voie scolaire ou l'apprentissage en ont bénéficié en 2016.


Montant :
vous toucherez une aide de 200 € par mois durant au maximum 4 mois.
Conditions : vous devez être bénéficiaire d'une bourse d'études de lycée pendant l'année 2016-2017 ou disposer de faibles ressources si vous préparez votre diplôme par la voie de l'apprentissage. Les revenus pris en compte sont ceux du foyer fiscal de rattachement (vos parents) ou vos revenus personnels si vous avez fait votre propre déclaration fiscale.
Formalités
: vous devez effectuer votre demande auprès de l'agence de services et de paiements (ASP).