Peintre en carrosserie : le témoignage de Damien, apprenti

Automobile
Salaire moyen
Salaire débutant brut
Sommaire du secteur

Description



Bugatti, Hotchkiss, Simca… restaurer une voiture ancienne ne s’improvise pas. Damien en sait quelque chose. Dans le garage où il travaille, il consacre facilement un mois à une remise à neuf. Pour se protéger contre les odeurs, les poussières, les émanations chimiques et autres désagréments, le jeune homme travaille toujours avec un équipement important : combinaison, scaphandre, masque, on ne badine pas avec sa santé !

Remise à neuf. "Le gros du travail – mais aussi le plus fatigant – consiste à poncer la tôle à blanc, à la fois à l’aide d’une machine à pression, qui permet d’effectuer un sablage, et d’une machine électrique avec des cales à poncer. Je dois ensuite boucher toutes les rayures avec un plastique, puis poncer à nouveau. Dernière étape avant la peinture, protéger les vitres, les phares et les chromes. Enfin, je peins le véhicule au pistolet dans une cabine spéciale, car aucune poussière ne doit venir compromettre le travail. Je finis souvent cette remise à neuf par un peu de mécanique." Un travail qui peut se transposer dans d’autres domaines puisqu’à l’aube de ses 20 ans, ce jeune apprenti envisage de se mettre à son compte pour peindre des bateaux du côté de Lorient.

Ses qualités : Résistance physique, patience, dextérité.

Sa formation : CAP maintenance des véhicules automobiles, CAP peinture en carrosserie.

Autres témoignages