Greffier(ière)

Droit
Niveau d'études nécessaire
Bac + 2 + 18 mois
Salaire moyen
De 1.466 à 1.999 €
Sommaire du secteur

Description

Secteur Droit
Niveau d’études minimal Bac + 2
Bac conseillé Général, STMG
Alternance Oui
Sélectivité des études Moyenne à forte
Insertion professionnelle Bonne
Salaire débutant De 1.466 à 1.999 €
Simple “gratte-papier”, le greffier ? Certainement pas ! Ce professionnel est la mémoire écrite de toutes les activités du tribunal. Présent lors de chaque étape d’un procès, il transcrit par écrit les débats de l’audience, dresse des procès-verbaux et rédige les décisions du tribunal.

Avant cela, il constitue les dossiers pour les juges, enregistre les affaires et prévient les différentes parties de la date d’audience. Il est en quelque sorte un assistant des juges et des procureurs. Le greffier garantit aussi l’authenticité des décisions du juge : tout jugement rendu en son absence peut être annulé pour vice de forme.

Ses compétences : assister, organiser, archiver, rédiger, expliquer. 

Sa formation : le concours externe de recrutement des greffiers (400 postes en 2016), organisé par le ministère de la Justice, est ouvert aux titulaires d’un bac+2 (BTS ou DUT carrières juridiques…), mais de plus en plus de candidats se présentent avec un bac+3. Le concours de greffier en chef est, lui, réservé aux détenteurs d’une licence.

Dans les deux cas, les lauréats passent par l’ENG (École nationale des greffes) de Dijon (21), pour une durée de 18 mois durant laquelle ils sont rémunérés (1.560 €, net mensuel). À noter, une classe préparatoire "Egalité des chances" permet de préparer le concours en 4 mois (accès sous conditions de ressources).

Autres témoignages