1. Bac ES 2020 : nos pronostics en SES (sciences économiques et sociales)
Coaching

Bac ES 2020 : nos pronostics en SES (sciences économiques et sociales)

Envoyer cet article à un ami
Quels sujets risquent de tomber en SES au bac ES 2019 ? // © l'Etudiant
Quels sujets risquent de tomber en SES au bac ES 2019 ? // © l'Etudiant

C’est l’épreuve emblématique de la filière ES. Le 22 juin 2020, les candidats plancheront pour la dernière fois sur l’épreuve de sciences économiques et sociales. Les enseignants vous donnent quelques astuces pour vous assurer des points le jour J. Un seul mot d’ordre, ne pas faire d’impasse !

Vous préparez votre épreuve de sciences économiques et sociales et vous vous demandez quels seront les sujets ? Pour Adrien Bonino, , professeur de SES au nouveau lycée de Boulogne (92), il est impossible de faire « des pronostics sur les sujets qui vont tomber, mais il y a des chapitres à maîtriser ».

En économie, il conseille de plancher sérieusement sur les chapitres qui concernent les sources de la croissance économique et le commerce international. En sociologie, les chapitres sur les classes sociales et la mobilité sociale sont plus complexes à apprendre que les deux autres. « Il est important de bien maitriser ces chapitres ».

Il déconseille aussi de faire des impasses dans le type d’exercice : « Ne vous dites pas, de toutes façons, je vais faire la dissertation ou l’épreuve composée. Le Jour J, vous aurez peut-être, plus de facilité pour le sujet de la première épreuve ou celui de la deuxième ! »

Réviser les sujets déjà tombés l'an dernier

L’épreuve de SES propose deux types de sujets : la dissertation ou l’épreuve composée. Si vous optez par la dissertation, l’un des premiers conseils donnés par Adrien Bonino, c’est de « s’entrainer avec des sujets qui sont déjà tombés l’an dernier.  La plupart des élèves apprennent le cours mais ne s’entrainent pas assez. Il faut apprendre à organiser ses idées et hiérarchiser ses connaissances en faisant des plans détaillés ».

Il recommande aussi de ne pas se focaliser sur les points de détail : « Il faut avoir une réflexion sur l’analyse du sujet, sur le sens des mots et le sens de la question posées. Il faut analyser les documents d’appui, puis préparer son plan détaillé. » Grâce à ces techniques vous éviterez sans doute le hors sujet. 

Sur les quatre heures d’épreuves, un conseil, n’hésitez pas à passer du temps sur votre brouillon, environ une heure trente selon Adrien Bonino, avant de passer au propre. « Les exigences de forme, faire des parties cohérentes, des sous parties, annoncer son plan, tous ces éléments sont presque aussi importants que le fond. »

Même conseil de Sonny Scafi, professeur de SES au Lycée Jean-Baptiste Corot à Savigny-sur-Orge (91),  qui considère que le principe de faire des fiches permet de bien organiser sa pensée. « Il faut savoir faire sa fiche et ne pas recopier celle des copains. »

Il recommande aussi de travailler en petits groupes de deux ou trois pour s’interroger, se poser des questions et se motiver : « privilégier des élèves sérieux qui sont motivés et vous aident à travailler. »

Mobiliser des connaissances complètes

Si vous choisissez l’épreuve composée, vous devrez plancher sur différentes parties du programme étudié en terminale. En effet, l’épreuve est composée de trois parties distinctes : une partie mobilisation des connaissances, une partie études de documents statistiques et une rédaction courte. « Cette épreuve est conçue pour éviter les impasses », estime ainsi Sonny Scafi.

Pour la partie mobilisation des connaissances, l’idée est d’évaluer la maitrise des contenus. « Vous devez argumenter en citant des auteurs et des mécanismes et en donnant des exemples concrets », indique Adrien Bonino.

Pour la partie document statistique, Adrien Bonino conseille « d’apprendre des structures de pages par cœur » : « sur cette épreuve vous ne devez pas apporter de connaissances supplémentaires, vous devez vous focaliser sur les données que vous avez sous les yeux, mobiliser les chiffres et utiliser les ordres de grandeur ».

Enfin la dernière épreuve de rédaction est moins codifiée que la dissertation. « L’idée est d’alterner des connaissances de cours et de l’analyse. Vous devez travailler les cours et les apprendre pour le bac. »

Dans tous les cas, selon Sonny Scafi, 80 % de l’information est donnée en cours, à la maison, l’apprentissage « n’est que du peaufinage » : « quand on ne fait rien en cours, quand on rentre chez soi, on a une montagne de travail qu’on ne aura du mal à abattre. Il faut être attentif en cours, ça rend le travail plus productif. »

N’hésitez pas non plus à vous confronter aux épreuves en amont en faisant des Anabacs. C’est en pratiquant qu’on s’améliore...

Le tableau ci-dessous recense le nombre de fois où chaque notion du programme a été abordée dans les sujets depuis 2014. La colonne de gauche indique les pronostics de l'Etudiant pour 2019. À noter que certains sujets peuvent faire appel à plusieurs thèmes.

Légende : 

smiley-probable Les sujets les plus probables

smiley-a-reviser Pensez à réviser aussi

smiley_neutre Les sujets les moins probables

Nos pronostics 2020 Notions (à noter que certains sujets peuvent faire appel à plusieurs notions) 2019 2018 2017 2016 2015 2014

smiley-probable


Croissance, fluctuations et crises x x x

smiley-probable


Mondialisation, finance internationale x x

smiley-a-reviser


Intégration européenne x

smiley-probable

Économie et développement durable

smiley-probable


Classes, stratification et mobilité sociales x x

smiley-a-reviser

Intégration, conflit, changement social x x x x

smiley-a-reviser


Justice sociale et inégalités x

smiley-a-reviser

Travail, emploi, chômage x

Pour aller plus loin : Bac ES 2019 : nos pronostics en mathématiques / Bac ES 2020 : nos pronostics en philosophie / Bac ES 2019 : nos pronostics pour l’épreuve anticipée de sciences / Bac ES 2020 : nos pronostics en histoire-géographie