Parents, comment aider votre enfant à préparer le brevet ?

Par Yoann Palej, publié le 01 Juin 2021
4 min

Votre enfant est en 3e ? Il passe donc le premier examen de son parcours académique en fin d'année scolaire : le brevet des collèges. Pour le préparer au mieux, l’Etudiant vous livre les conseils de psychologues et de professeurs.

Pour bien appréhender la préparation du brevet, en particulier les quelques semaines qui précèdent le passage de l'examen en fin de collège, les parents ont un rôle essentiel dans la gestion du stress.

Aidez-le à identifier ses points forts

"La première chose, pour que vous soyez en phase avec votre enfant, c’est de savoir ce que représente le brevet, ce qu’on va lui demander, et notamment à l’oral où la charge émotionnelle est souvent plus importante, détaille Fabienne Fichot, principale adjointe au collège de la Croix d’Argent à Montpellier (34).

Lisa François, psychologue clinicienne spécialiste des adolescents, est formelle : à l’approche du brevet (ou de tout autre examen d’ailleurs), rien ne sert de mettre une pression exacerbée sur votre enfant. Bien au contraire. "Il faut rendre votre enfant acteur de son destin, n’oubliez pas qu’un adolescent, c’est un être humain poussé à l’extrême et que plus vous lui imposerez des choses, moins il les fera." "Donnez-lui les armes pour qu’il ait confiance en lui, dites-lui qu’il en est capable, mettez l’accent sur ses forces et minimisez ses faiblesses sans les occulter. Il faut qu’il puisse relativiser l’échec", confirme une psychologue de l’Éducation nationale.

Lire aussi

Accompagnez ses révisions

L'approche de l'examen est une période de forte tension. Vos enfants ne pourront plus "rattraper le temps", il faut donc leur offrir des moments de décompression. "Faites-leur plaisir par des petites attentions et en plus, pensez-y, la période est propice puisque les cinémas et les lieux culturels sont en train de rouvrir !" prolonge Fabienne Fichot.

Mais vous avez aussi un rôle pédagogique, sans vous substituer à un professeur bien sûr. "Vous pouvez les guider, les épauler, leur donner quelques clés de révision, mais sans les assommer de travail ou de consignes, poursuit Stéphanie Personelli, professeur principale d'un collège de la banlieue toulousaine. Aidez-les à varier leur façon d’apprendre, dans la reformulation et dans l’échange notamment pour les épreuves orales. Proposez leur des quizz ludiques, des jeux de questions/réponses…"

Vous êtes forcément la personne la plus à même de répondre aux besoins de votre enfant. "Il faut l’épauler et connaître son mode de révision le plus efficace, ajoute Lisa François. A-t-il une mémoire visuelle, tactile ou auditive ? Ensuite, vous pourrez l’orienter en conséquence avec la méthode la plus adaptée à ses qualités."

Lire aussi

Prenez du recul et restez positifs

Si vos enfants mangent plus et ont du mal à s’endormir, pas de panique, c’est une réaction normale. "Il est important de les accompagner au mieux autour du coucher pour qu’ils aient un sommeil réparateur et de les nourrir en conséquence, avec en priorité, des féculents et des vitamines", renchérit une psychologue en milieu éducatif.

Enfin, aidez-les à prendre le recul nécessaire. "Il y a beaucoup de contrôle continu dans cet examen, et ce dernier ne déterminera pas l’avenir de vos enfants, ni leur orientation : ils connaîtront leur affectation en lycée le 2e jour du brevet, donc, normalement, en sortant de la dernière épreuve", assure Stéphanie Personelli.

"Il faut aussi les rassurer sur leurs points faibles, conclut Fabienne Fichot. On peut rater une ou deux épreuves et avoir son brevet. Le système de points le permet, donc restez positifs et persuadez-les qu’ils sont capables de réussir. Un adolescent en construction doute légitimement de lui, c’est à vous parents de le rassurer, de positiver. Enfin, ne faites surtout pas rejaillir votre stress sur votre enfant, ce serait contre-productif !"

Articles les plus lus Collège

A la Une brevet

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !