1. Réussir sa candidature pour le cursus relations internationales de l'IRIS
Boîte à outils

Réussir sa candidature pour le cursus relations internationales de l'IRIS

Envoyer cet article à un ami
Évitez les phrases creuses, expliquez simplement quel est votre projet et comment la formation s'y insère. // © plainpicture/Folio Images/Viktor Holm
Évitez les phrases creuses, expliquez simplement quel est votre projet et comment la formation s'y insère. // © plainpicture/Folio Images/Viktor Holm

L'IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) propose une formation aux relations internationales ouverte aux titulaires d'un bac+3 ou d'un bac+4. Comment intégrer ce cursus ? Réponse avec deux lettres de motivation commentées par la directrice des formations, extraites de l'ouvrage de Séverine Maestri “Réussir sa candidature pour entrer en filière sélective”.

Le cursus relations internationales de l'IRIS, pour quels profils ?

“Il faut une licence au minimum pour postuler la première année à l'IRIS [Institut de relations internationales et stratégiques], un bac+4 pour la deuxième année, explique Christine Aubrée, la directrice des formations. Tous les dossiers complets sont étudiés pour vérifier le niveau et la motivation. Tous les candidats dont le dossier est admissible sont ensuite reçus en entretien par un membre de l'équipe pédagogique.”

Une lettre de candidature bien construite

Survolez les bulles pour lire les remarques de Christine Aubrée.

“Cette lettre est excellente sur le fond et sur la forme car chaque phrase apporte une information précise, explique la directrice des formations. Pas de ‘blabla’, pas d'affirmations vagues du type : ‘Depuis tout petit déjà, les misères du monde me parlent’…”

Une lettre synthétique mais précise

Consigne : Exprimez vos motivations en faisant ressortir notamment la pertinence de la formation par rapport à votre parcours universitaire et professionnel, à vos activités et à vos projets.

Commentaire de Christine Aubrée, directrice des formations : “La lettre est écrite à la main dans le cadre prévu à cet effet, mais lisible aisément. Beaucoup plus synthétique que la précédente, elle dit pourtant l'essentiel : la candidate met en avant ses expériences associatives en solidarité internationale et en conclut que cela l'a confortée dans son choix. De façon plus nette encore que la candidate précédente, elle affirme son choix de deuxième année : acquérir une formation lui apportant connaissances et outils pour travailler dans la solidarité internationale.”

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Réussir sa candidature pour entrer en filière sélective”,
par Séverine Maestri.