1. Supérieur
  2. Coût de la vie étudiante : Lille au 12e rang national
Décryptage

Coût de la vie étudiante : Lille au 12e rang national

Envoyer cet article à un ami
 // © l'Etudiant
// © l'Etudiant

L’UNEF, principal syndicat étudiant, vient de publier son enquête annuelle sur le coût de la vie étudiante en France. Celle-ci révèle une augmentation des dépenses de 2,09%. Lille recule de trois places par rapport à 2016 (9e) mais reste l’une des villes les plus chères pour étudier, même si l’encadrement des loyers permet de limiter la hausse constatée dans la plupart des autres villes.

Hausse du coût de la vie étudiante à Lille

Alors que la rentrée universitaire constitue la période la plus importante en termes de dépenses pour les étudiants et leur famille, l’UNEF révèle que le coût de la vie étudiante va encore augmenter pour l’année 2017–2018 : +2,09 % alors que l’inflation est de 0,7%. La raison principale ? La hausse conjointe du prix des loyers et des transports en communs dans bon nombre de villes universitaires. À Lille, les dépenses mensuelles pour un étudiant s’élèvent en moyenne à 862,68 euros (contre 809 euros en 2016), ce chiffre comprend le coût annuel des transports en commun, les dépenses liées aux frais d’inscription dans les établissements, les charges, la nourriture, les loisirs, la sécurité sociale, les autres dépenses liées à la consommation ainsi que le coût moyen des logements par ville.

Classement 2017 des villes étudiantes les plus chères (source UNEF)

Lille, seule ville à encadrer les loyers

Le logement, premier budget de dépense des étudiants (53 %) est l’une des principales préoccupations du syndicat étudiant. L’UNEF révèle en effet que 37 villes universitaires ont vu les loyers de petites surfaces augmenter alors que les APL (aides au logement) vont diminuer de 5 euros par mois à partir de la rentrée 2017, une mesure qui devrait concerner 800 000 étudiants. Paris, Grenoble, Limoges ou Reims, figurent parmi les villes universitaires où le prix des loyers a le plus augmenté.

En revanche, Lille fait figure d’exception. L’immobilier locatif a diminué (-0,33%) grâce à la politique d’encadrement des loyers qui a été adoptée par la ville en février 2017. À Lille, 7e ville la plus chère de France pour se loger (hors Paris), le loyer moyen sera cette année de 466 euros contre 467 en 2016.

*Source UNEF

285 euros pour se déplacer dans la métropole lilloise

Autre budget important dans le portefeuille des étudiants : les transports. Ceux-ci ont progressé au niveau national de 1,52%, le tarif moyen pour se rendre en cours s’élève ainsi à 267,32 euros pour un non-boursier, et 260,99 euros pour un boursier. Cette année, les étudiants lillois seront largement au-dessus de cette moyenne puisqu’ils devront débourser 285 euros pour les transports. Face à ces chiffres et à la précarité qui touche de plus en plus d’étudiants, beaucoup devraient encore exercer une activité rémunérée pendant leurs études (46% en 2017) afin de joindre les deux bouts.