1. Classement 2017-2018 des écoles de commerce postbac : le top 10 pour côtoyer des étudiants étrangers
Bancs d’essai

Classement 2017-2018 des écoles de commerce postbac : le top 10 pour côtoyer des étudiants étrangers

Envoyer cet article à un ami
L'IESEG compte 33 % de diplômés étrangers issus de 33 pays. // © IESEG
L'IESEG compte 33 % de diplômés étrangers issus de 33 pays. // © IESEG

Attirer davantage d’étudiants étrangers : c’est le grand défi des écoles de commerce. Certaines n’ont d’ailleurs pas hésité à rebaptiser leur Bachelor en 4 ans “BBA” pour coller à la nomenclature anglo-saxonne.

Attirer des étudiants étrangers figure parmi les priorités des business schools françaises. Objectif ? Diversifier leurs sources de revenus et préparer leurs élèves à leur future carrière dans une entreprise globalisée. Pour les étudiants, "l’internationalisation à la maison", c’est la chance de parfaire ses langues, de se forger un réseau international mais surtout de se frotter à d’autres manières de penser. Les nombreux travaux de groupe et la vie associative active en école facilitent théoriquement les contacts. L’Etudiant a retenu, cette année, au-delà du pourcentage brut d’étudiants étrangers, le nombre de nationalités représentées sur les bancs de l’école.

Découvrez tous les résultats de notre palmarès des écoles de commerce postbac 2017–2018

Nombre de nationalités différentes parmi les diplômés 2016
ESCE, Paris, Lyon (en 5 ans) 40
IESEG, Lille, Paris (en 5 ans) 33
BBA EDHEC, Lille, Nice (en 4 ans) 31
BBA in Global Management– Skema BS, Sophia-Antipolis (en 4 ans) 26
PSB, Paris (en 5 ans) 26
American Business School, Paris (en 4 ans) 24
EDC Paris BS (en 5 ans) 24
EM Normandie, Le Havre, Caen, Paris (en 5 ans) 24
ICD, Paris, Toulouse (en 5 ans) 24
ESAM, Paris, Lyon, Toulouse (en 5 ans) 22

Lire aussi : Les meilleures écoles de commerce postbac dans 10 autres domaines

Zoom sur l’IESEG

Avec 33 % de diplômés étrangers issus de 33 pays, l’école de commerce multi-campus (Lille, Paris) est un concentré de diversité culturelle. Mais, "parce qu’il ne suffit pas de mettre deux élèves de nationalités différentes l’un à côté de l’autre pour qu’ils deviennent des champions de l’interculturel", rappelle la business school, elle a créé un parcours de formation spécifique. Au programme : des cours de management interculturel, des tests, des mises en situation ou des tandems Français-internationaux, le tout sanctionné par un "passe­port interculturel" en Bachelor, puis pour ceux qui le souhaitent par un "certificat international", en master. De quoi faciliter ensuite son intégration à l’international, où un quart des diplômés 2016 de l’IESEG ont démarré leur carrière.