1. Concours des écoles de commerce : quoi de neuf en 2019 ?
Boîte à outils

Concours des écoles de commerce : quoi de neuf en 2019 ?

Envoyer cet article à un ami
En 2019, les épreuves du concours Team se dérouleront en ligne par vidéo-surveillance depuis un ordinateur. // © plainpicture/Johner
En 2019, les épreuves du concours Team se dérouleront en ligne par vidéo-surveillance depuis un ordinateur. // © plainpicture/Johner

Entrée dans Parcoursup, nouvelles épreuves, concours en ligne… l’Etudiant a recensé les principaux changements qui vous attendent si vous comptez tenter les concours des écoles de commerce 2019.

Jusqu’à présent, la grande majorité des écoles de commerce postbac ne passaient pas par Parcoursup. Si des concours comme Sésame ou PASS ont demandé un délai de un an avant d’intégrer la plate-forme, les autres ont déjà intégré la procédure mise en place par le ministère. Les élèves devront ainsi faire un choix, des dates de concours se chevauchant. Si les sessions s’échelonnaient parfois de janvier à septembre, Parcoursup oblige les écoles à se limiter aux seuls mercredis et samedis du mois d’avril. Et même les concours qui intégreront la plate-forme en 2020 cherchent déjà à s’adapter à ces nouvelles échéances. PASS a ainsi choisi de réduire le nombre de sessions proposées aux candidats. Il faut donc bien vous renseigner sur les dates des épreuves et vous organiser en fonction de vos priorités.

Les concours postbac

Le concours Sésame. Réunissant sept écoles de commerce à bac+4 ou bac+5, Sésame ne devrait pas connaître de changements majeurs dans sa maquette. Seule évolution par rapport à 2018 : deux épreuves de langue (au lieu d’une seule), dont l’anglais, seront imposées au candidat. Le format évoluera également. Alors que les candidats planchaient sur une épreuve rédactionnelle, ils auront affaire en 2019 à des QCM (questionnaires à choix multiples). En diminuant les temps de correction, il cherche à s’adapter au futur calendrier de Parcoursup, très resserré.

Lire aussi : Le palmarès des écoles de commerce postbac

Le concours Team. Rassemblant les concours d’entrée postbac de l’ICD et de l’IDRAC – l’ISTEC ayant choisi d’en sortir –, Team a choisi de s’adapter à Parcoursup mais de ne pas restreindre ses dates d’épreuves aux mercredis et samedis du mois d’avril. Les épreuves restent identiques et se dérouleront désormais en ligne par vidéo-surveillance depuis un ordinateur. Vous pourrez ainsi choisir la date et l’heure de votre concours.

Le concours Atout+3. L’ISC intègre Atout+3, réunissant des programmes en trois ans accessibles pour les étudiants après le bac. L’école parisienne rejoint donc les Bachelors de Burgundy School of Business, l’EM Normandie, l’EM Strasbourg, Grenoble École de management, l’ESC Clermont, l’ICN Business School, l’Institut Mines-Télécom Business School et La Rochelle Business School.

Du côté des écoles postprépas

La BCE (Banque commune d'épreuves) fait évoluer son contenu. Une nouvelle épreuve de géopolitique conçue par GEM (Grenoble École de management) fera son apparition dans le millésime 2019. Le nom et le nombre des écoles qui la rendront obligatoire pour intégrer leur établissement sont encore inconnus, mais GEM en a d’ores et déjà indiqué les grandes lignes. Les candidats seront invités, à partir de cartes et de données, à proposer une analyse géopolitique d’une situation qu’ils devront décrire, expliquer et pour laquelle ils auront à imaginer des "scénarii d’avenir".

Les épreuves de mathématiques de l’ESSEC et d’HEC vont quant à elles fusionner, à la fois, pour les candidats des classes préparatoires ECE et pour ceux d’ECS. Elles seront conçues par les deux établissements. De même, celles de dissertation de culture générale de l’EM Lyon et d’HEC n’en formeront plus qu’une.

Lire aussi : Le palmarès des grandes écoles de commerce

Enfin, l’épreuve d’étude et synthèse de textes que préparaient les étudiants de classe préparatoire B/L (lettres et sciences sociales) souhaitant intégrer l’ESCP sera supprimée.

Du côté des admissions parallèles

En 2019, le concours Passerelle connaîtra quelques changements. En plus de la digitalisation de l’ensemble des examens écrits, une nouvelle discipline sera proposée aux candidats pour "l’épreuve au choix", composée d’un QCM de 45 minutes : alors qu’ils avaient jusqu’à présent à choisir une matière parmi 11 (comme géopolitique, comptabilité ou littérature), les candidats pourront désormais être évalués sur le thème "sport et société".

L’épreuve de synthèse évolue également. Elle durera toujours deux heures mais sera désormais composée de trois parties : un QCM de compréhension de texte, un autre de construction linguistique et d’expression et une synthèse de documents.