1. Le phénomène lipdub s’empare des campus français

Le phénomène lipdub s’empare des campus français

Envoyer cet article à un ami
Dans le monde des grandes écoles, le lipdub s’impose comme une nouvelle opportunité pour promouvoir l’image de son établissement. Le concept ? Une petite séquence vidéo, tournée de préférence sur le campus, au cours de laquelle des étudiants interprètent un tube populaire en playback. Ces derniers plongent dans une extase collective où chacun est appelé à faire une prestation déjantée devant la caméra : chorégraphies, costumes loufoques, numéros barrés, scénarios frénétiques… Même les directeurs d’école s’y invitent en troquant leurs apparences sérieuses contre des rôles enflammés en jouant les John Travolta ou Gilbert Montagné. Ces vidéos diffusées ensuite sur la Toile sont devenues en l’espace de quelques temps des machines à Youtube, où les écoles donnent de façon ludique une image atypique et décalée.

Le lipdub d’HEC vu plus de 190.000 fois
Lancée en 2007 par une agence de communication new-yorkaise, l’idée du lipdub a été rapidement reprise par les universités américaines avant de débarquer sur les campus français l’an dernier. Le clip d’HEC dans lequel les étudiants se trémoussent sur le son de Mika fait figure de modèle du genre. Il a été visionné plus de 190.000 fois sur le web. L’ESSEC vient de réaliser le sien à l’initiative des élèves. "Ce concept expose le potentiel artistique de l’école, assène Philippe Massard, l’étudiant à l’origine du projet et concepteur du clip avec ses propres moyens. J’avais envie de montrer une certaine image de l’ESSEC qui n’est pas assez affichée dans sa communication institutionnelle." Une pléthore d’établissements ont désormais sauté le pas comme l’ESC Dijon, l’ESG, Audencia Nantes, Mines de Saint-Etienne, Polytechnique avec des clips à la créativité inégale.

Une compétition internationale a été lancée
Le concept lipdub est ainsi une aubaine pour les écoles qui ont l’occasion de faire leur promotion à moindre coût en générant du buzz sur la Toile. "C’est un phénomène en pleine expansion qui a une portée intéressante pour l’image, car ce sont les étudiants qui s’adressent aux futurs étudiants et non pas l’école", confirme Julien Hannoun, chargé de la communication du groupe ESC Dijon. En témoignent les 2000 € que l’ESSEC a versés aux principaux acteurs du projet en soutien à la bonne marche du clip. "Après avoir demandé l’autorisation à l’administration, j’ai négocié cette somme pour la location du matériel technique et l’organisation de l’événement", confie Philippe Massard.
Si cette mode s’est emparée des campus français, elle reste surtout cantonnée aux grandes écoles de commerce, soucieuses de leur image. Les universités, de leur côté, demeurent pour l’instant en marge du phénomène. Dauphine et certains IUT comme ceux de Rouen ou Bordeaux sont les rares à s’être convertis. En attendant, des étudiants allemands viennent d’instaurer un palmarès mondial des meilleurs lipdubs.

Guilhem Bertrand
Juin 2009

Visionnez les lipdubs des écoles. Vous en pensez quoi ?

Lipdub ESSEC 2009




Lipdub IUT Rouen 2008



Lipdub Ecole Polytechnique