1. Classement masters en management 2017 du "Financial Times" : les écoles françaises perdent des places
Bancs d’essai

Classement masters en management 2017 du "Financial Times" : les écoles françaises perdent des places

Envoyer cet article à un ami
HEC reste deuxième dans le classement 2017 Masters in Management du "Financial Times". // © Jean-Marc Biais / HEC Paris
HEC reste deuxième dans le classement 2017 Masters in Management du "Financial Times". // © Jean-Marc Biais / HEC Paris

Les écoles de commerce françaises placent toujours 24 programmes de master en management parmi les 95 meilleurs du monde. Même si leurs positions sont cette année en recul, notamment face aux business schools anglaises.

Hormis HEC Paris qui conserve son rang de numéro 2 mondial, toutes les écoles de commerce françaises cèdent du terrain dans l'édition 2017 du classement des meilleurs masters en management publié le 10 septembre par le Financial Times.

L'ESSEC (– 2 places), l'ESCP Europe (– 2 places également), l'EDHEC (– 1 place) ou l'EM Lyon (– 1 place) baissent de quelques rangs. Mais des écoles en cèdent beaucoup plus à l'instar de Grenoble école de management classée 13e l'an passé et 33e cette année (– 20 places) ou l'IESEG (– 14 places) classée 17e l'an passé et qui n'est plus que 31e.

Des progressions de salaire moindres en France

En cause ? Une méthodologie de classement revue. Principaux changements apportés : la collecte de données auprès des anciens diplômés portant sur leur premier emploi. "Ces informations sont agrégées avec celles portant sur leur emploi actuel, trois ans après l'obtention de leur diplôme", explique Laurent Ortmans, statisticien en charge de la collecte et de l'analyse des données pour le FT. "Elles nous permettent de calculer leur progression de salaire depuis l'obtention de leur diplôme, un nouveau critère de classement cette année."

Lire aussi : Le palmarès 2017 des grandes écoles de commerce de l'Etudiant

Ce nouveau critère expliquerait-il la chute des business schools hexagonales ? Les alumnis des business schools anglaises auraient connu une hausse moyenne de salaire de 62 % entre leur sortie de l'école et aujourd'hui, tandis que pour ceux sortis des business schools hexagonales cette hausse n'aurait été que de "seulement 45 %".

Mais cette progression cacherait effet de rattrapage : d'après le Financial Times, les anciens élèves ayant étudié dans une business school française continuent trois ans après leur sortie à gagner plus que ceux ayant étudié dans une business school outre-Manche : 64.000 $ (53.246 €) en moyenne contre 55.000 $ (45.759 €). Un ancien de HEC gagnerait même en moyenne aujourd'hui 99.145 $ (82.533 €) par an, trois ans après l'obtention de son diplôme. Bref à en croire le quotidien britannique, faire une grande école de commerce, même française, continue à bien "payer" en début de carrière !

Les écoles de commerce françaises dans le palmarès 2017 des masters en management du "Financial Times"
École Rang 2017 Rang 2016 Évolution
HEC Paris 2 2 =
ESSEC Business School 5 3 – 2
ESCP Europe 6 4 – 2
EDHEC Business School 16 15 – 1
EM Lyon Business School 27 26 – 1
Audencia Business School 29 24 – 5
Iéseg School of Management 31 17 – 14
Grenoble École de Management 33 13 – 20
Skema Business School 35 26 –9
Neoma Business School 40 34 – 6
Toulouse Business School 48 40 – 8
IAE Aix-Marseille Graduate School of Management 50 46 – 4
Kedge Business School 51 53 – 2
Montpellier Business School 53 46 – 7
ICN Business School 54 43 – 9
ESC Rennes 55 35 – 20
Télécom Business School 59 46 – 13
Essca School of Management 62 49 – 13
EM Normandie 67 63 – 4
Université Paris-Dauphine 68
La Rochelle Business School 75 60 – 15
EM Strasbourg Business School 80 76 – 4
Burgundy School of Business 81 67 – 14
ESC Clermont 92 78 – 14

Consulter le classement "masters in management" 2017 du Financial Times