1. Quentin Wavelet a inventé une alarme pour les sourds
Portrait

Quentin Wavelet a inventé une alarme pour les sourds

Envoyer cet article à un ami
Quentin souhaite commercialiser son invention à bas prix et recherche un investisseur. // © Photo fournie par le témoin
Quentin souhaite commercialiser son invention à bas prix et recherche un investisseur. // © Photo fournie par le témoin

IL VA FAIRE LA UNE. À 19 ans, Quentin Wavelet aime mettre ses talents de débrouillard au service des autres. Cet étudiant en sciences de l’ingénieur élabore depuis plusieurs mois un déclencheur d’alarme visuel pour les personnes sourdes, afin d’assurer leur sécurité.

Débrouillard dans l’âme, Quentin Wavelet a décidé, alors qu’il était encore en terminale S, de créer un appareil qui permette aux personnes sourdes de percevoir les alarmes sonores. "Une amie dont le père est sourd m’avait raconté qu’il était resté dans un hôtel en feu, faute d’entendre l’alarme incendie", confie le jeune homme. De là, il conçoit une tablette, Deaf Tab, qui détecte le son dès qu’une alarme se déclenche et envoie un message visuel ou vibrant. Lui-même souffrant d’un handicap, Quentin se sent solidaire de ces personnes auxquelles il souhaite apporter des solutions concrètes. Après une première année de DUT (diplôme universitaire de technologie) électronique et informatique industrielle à Bordeaux, le jeune homme se réoriente en L1 (licence 1) sciences de l’ingénieur à l’université de Bordeaux.

Lire aussi : Les portraits des jeunes qui vont faire la une

Une invention purement solidaire

Sa Deaf Tab lui a permis d’être finaliste de plusieurs concours scolaires scientifiques, tel le Google Science Fair, Quentin ne rêve pourtant pas d’être entrepreneur. "C’est une association qui commercialisera à bas prix mon invention afin qu’elle soit utilisée par un maximum de personnes… Je recherche d’ailleurs un investisseur pour m’épauler dans ce sens", explique-t-il.

Son projet professionnel est tout autre : devenir policier

"Avec mon handicap, il est plus facile de viser la fonction publique. J’aime aider les autres, j’ai donc choisi un métier de contact."