Esthétique - Maquillage

En dehors des métiers de la coiffure, des soins et du maquillage, le secteur propose des débouchés dans l'industrie cosmétique, au niveau BTS ou DUT et licence puis master. 

Esthétique - Maquillage

CAP, BP, bacs pro

Pour devenir coiffeur(se) ou esthéticien(ne), la formation de base est le CAP coiffure ou le CAP esthétique-cosmétique-parfumerie. Il se prépare, en deux ans, généralement après la classe de troisième.

Mais pour accéder à des postes plus élevés ou se mettre à son compte, un BP (brevet professionnel) ou un BM (brevet de maîtrise) sont recommandés. On peut notamment citer le BP coiffure, le BP esthétique-cosmétique-parfumerie ou encore le bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie.

Si c’est l’industrie cosmétique qui vous tente, vous pouvez opter pour un CAP industries chimiques, un CAP employé technique de laboratoire ou encore pour un bac pro procédés de la chimie, de l'eau et des papiers-cartons ou bio-industries de transformation.

Les BTS

Le BTS métiers de l'esthétique-cosmétique-parfumerie prépare en deux ans après le bac au métier de technico-commercial dans le secteur.
Pensez aussi au BTS bioanalyses et contrôles qui donne accès, entre autres, à des fonctions de technicien supérieur biologiste dans les laboratoires des industries cosmétiques.

À l'université

Après une deuxième année de licence ou un BTS-DUT en chimie,  biologie,  biochimie, vous pourrez intégrer une licence professionnelle en cosmétologie (développement des produits cosmétiques et de santé, vente et commercialisation nationale et internationale des produits de la cosmétique parfumerie, conseiller en produits dermocosmétiques). 

Mais iI est également possible de poursuivre en troisième année de licence pour intégrer ensuite un master spécialité bioactifs et cosmétiques, arômes parfums cosmétiques formulation, marketing et législation des produits cosmétiques et exercer dans l’ingénierie cosmétique, aromatique, être ingénieur développement, chef de produit ou cadre en contrôle qualité…

Du côté des écoles

La plupart des écoles du secteur n’exigent pas le bac. Parmi celles-ci, on compte un certain nombre d’écoles privées de maquillage, lesquelles dispensent des formations courtes à des esthéticiennes déjà diplômées (titulaires d’un CAP par exemple) ou plus longues (en un an généralement).

A signaler : l'ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l’aromatique alimentaire), qui dépend de la chambre de commerce et d'industrie de Versailles, propose des formations dans le secteur de niveau bac à bac+5 ou le GIP (Grasse Institute of Perfumery).

Retour aux études par secteur.

Témoignages vidéo

Autres témoignages