1. BTS bioanalyses et contrôles
Boîte à outils

BTS bioanalyses et contrôles

Envoyer cet article à un ami

Pour le BTS bioanalyses et contrôles, retrouvez en un clic le programme, les débouchés, le nombre d’établissements qui le proposent et le taux de réussite. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), session 2016. En cas d’absence d’information, vous trouverez la mention : NC (non communiqué).

Ce BTS est accessible en alternance.

OÙ SE FORMER au BTS bioanalyses et contrôles

Pour trouver votre futur établissement :
- consultez notre annuaire des formations
- pour une formation en alternance, consultez notre annuaire de l'alternance

LES CHIFFRES CLÉS du BTS bioanalyses et contrôles

- Nombre d'établissements : environ 40

- Origine des admis en 2016 : 44,1 % bac STL, 25,4 % bac S, 20,2 % bac année antérieure, 5,6 % bac STMG, 3,5 % autre bac technonologique

- Taux de réussite : 84,7 %

LE PROGRAMME du BTS bioanalyses et contrôles

1re année :

- Enseignements générauxexpression française (2 h), anglais (2 h), mathématiques (2 h), sciences physiques et chimiques (5 h)

- Enseignements professionnels : biochimie et technologies d’analyse (3 h), biochimie et biologie cellulaire et moléculaire (6 h), microbiologie et technologies d’analyse (2 h), microbiologie et biologie cellulaire et moléculaire (5 h), biologie cellulaire et moléculaire (2 h), sciences et technologies bio-industrielles (2 h), informatique appliquée (1 h)

- Enseignements facultatifs : langue vivante étrangère 2 (1 h)

- Volume horaire total de la 1re année : 960 h

2e année :

- Enseignements généraux : expression française (1 h), anglais (1 h), mathématiques (2 h), sciences physiques et chimiques (2 h)

- Enseignements professionnels : biochimie et technologies d’analyse (3 h), biochimie et biologie cellulaire et moléculaire (6 h), microbiologie et technologies d’analyse (2 h), microbiologie et biologie cellulaire et moléculaire (8 h), biologie cellulaire et moléculaire (2 h), sciences et technologies bio-industrielles (3 h), informatique appliquée (1 h), législation, droit du travail, santé, sécurité au travail (1 h)

- Enseignements facultatifs : langue vivante étrangère 2 (1 h)

- Volume horaire total de la 2e année : 960 h

- Stage en entreprise : 9 à 10 semaines

Consulter le programme détaillé :

Le programme pédagogique national du BTS bioanalyses et contrôles (pdf).

LES DÉBOUCHÉS du BTS bioanalyses et contrôles

Au sein d’une équipe, la mission principale du technicien en bioanalyses et contrôles est de mettre en œuvre, optimiser et actualiser des méthodologies et des techniques permettant de vérifier l’adéquation des procédés et la conformité des produits aux objectifs préétablis. Cette mission s’inscrit dans la démarche qualité des entreprises des secteurs concernés (alimentaire, pharmaceutique et cosmétique). Il prend part aux études conduites au sein de son laboratoire.
Par ailleurs, il contribue à l’élaboration, la mise en œuvre et au suivi d’une production. Cela implique la manipulation de produits chimiques et biologiques et l’utilisation d’appareils de laboratoire, la maîtrise de techniques relevant des domaines de la biochimie, de la microbiologie, de l’immunologie, de la biologie moléculaire ainsi que de techniques liées aux cultures cellulaires et enfin la connaissance des principaux procédés de fabrication.
Dans toutes ses activités, il intègre la démarche d’analyse et de prévention des risques. Il maîtrise les technologies de l’information et de la communication, soit pour gérer des bases de données et rédiger des documents fonctionnels relatifs à son activité, soit pour rechercher et transmettre l’information.

- Exemples de métiers : technicien(ne) biologiste - techncien(ne) d'analyses biomédicales - technicien(ne) en traitement des déchets - responsable qualité en agroalimentaire

- Poursuite d'études : licence professionnelle (bioanalyses, analyses médicales...), écoles d'ingénieurs, prépa ATS

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.