1. Obtenir une mention au bac STL : les trucs d'Élise, 18,3/20 au bac 2013
Témoignage

Obtenir une mention au bac STL : les trucs d'Élise, 18,3/20 au bac 2013

Envoyer cet article à un ami
Élise, mention TB au bac STL. // © Philippe Gisselbreht/Andia
Élise, mention TB au bac STL. // © Philippe Gisselbreht/Andia

Élise a obtenu le bac STL (sciences et technologies de laboratoire) mention très bien en juin 2013. Aujourd’hui étudiante en médecine en Belgique, elle livre ses astuces pour décrocher la mention.

Sa méthode de révisions

"En mathématiques, j'avais un professeur particulier que je voyais une heure par semaine : je refaisais les exercices d'application, différents de ceux traités en classe, à partir des annales et d'un livre de maths de la collection ‘Prépabac’ [éditions Hatier]. J'ai ainsi pu cibler mes points faibles (les fonctions trigonométriques) et progresser. Mis à part mon cours particulier, je consacrais à cette matière une heure et demie par semaine, en refaisant des exercices et des sujets d'annales.

En physique-chimie aussi je refaisais les exercices, sans avoir besoin d'apprendre le cours : ce qui compte, c'est de maîtriser la méthodologie. En revanche, il est utile d'apprendre pour la CBSV (chimie-biochimie-sciences du vivant). J'ai complété le cours avec des informations que je trouvais dans les manuels, sur Internet et je m'aidais des programmes présentés au ‘Bulletin officiel’ pour savoir ce que je devais réviser. Je consacrais environ cinq heures par semaine à ces deux matières.

Pour la philosophie, je m'y suis prise dès l'été 2012 : j'ai lu ‘Discours de la méthode’, de ­Descartes, et d'autres œuvres, durant l'année, qui n'étaient pas demandées par mon professeur (‘le Banquet’, de Platon, des passages de ‘Critique de la raison pure’, de Kant). Et à chaque nouvelle notion ou nouvel auteur, je rédigeais des fiches.

Pour toutes les matières, trois semaines après avoir lu un chapitre, je le relisais pour le garder en tête. Et avant chaque contrôle, je relisais le cours et je refaisais deux ou trois exercices pendant deux heures, la veille.

Dernière ligne droite

"Un mois avant les épreuves du bac, je me suis fait un planning de révisions : je travaillais le soir, après mes cours, ainsi que le week-end, et je ne consacrais pas plus d'une heure et demie à chaque matière. Ma méthode était la même que celle que j'avais adoptée pendant l'année : relire le cours et faire des exercices. Mais une semaine avant le bac, j'ai pensé à tout... sauf au bac ! Je me suis reposée, j'ai fait du sport, je suis allée aux thermes, je suis partie au Luxembourg. Comme je suis d'un naturel très anxieux, il était très important pour moi de me détendre."

Ce qui a fait la différence

"Réactiver mes connaissances régulièrement m'a aidée à les assimiler. Il n'est pas nécessaire de faire des fiches dans toutes les matières ; je n'en avais qu'en philo et en français. En revanche, il ne faut pas hésiter à chercher des informations au-delà du cours et à lire des œuvres. Et prendre des options quand on vise une mention peut rapporter des points. J'avais choisi allemand où j'ai eu 18/20 et chimie en anglais où j'ai eu 20/20."

Le jour des résultats

"J'ai été contente de mes résultats, sauf en CBSV où j'ai eu 15/20 alors que j'avais eu 16,5 de moyenne générale. Comme c'était l'année de la réforme du bac STL, nous n'avions pas de sujets sur lesquels nous entraîner. Nous ne savions donc pas à quoi nous attendre, et la plupart des élèves de ma classe, moi comprise, ont été assez déstabilisés par l'épreuve le jour du bac."