1. Maëva Bayou a créé une appli qui permet de trouver son job étudiant
Portrait

Maëva Bayou a créé une appli qui permet de trouver son job étudiant

Envoyer cet article à un ami
 // © Florence Levillain pour L'Étudiant
// © Florence Levillain pour L'Étudiant

ELLE VA FAIRE LA UNE. À 26 ans, Maëva Bayou, étudiante en droit, a créé une appli gratuite pour aider les étudiants à trouver un petit job compatible avec leur emploi du temps. Elle propose principalement des offres de services allant du baby-sitting au cours de soutien, en passant par la garde d’animaux ou du jardinage.

Maëva Bayou, étudiante en master 2 droit et management de la santé à l’université de Cergy-Pontoise (95), a remarqué que beaucoup de ses amis avaient du mal à "trouver un petit job étudiant, qui ne concurrence pas leurs études en étant trop prenant". Mais elle constate toutefois des besoins réguliers dans sa propre famille, en baby-sitting et autres services. Une idée germe alors : les mettre en relation, à l’aide d’une appli gratuite.

Elle crée son entreprise en un an

Au début de sa première année de master, Maëva cumule donc ses études, un job de soutien scolaire dans une association pour des jeunes présentant des troubles psychiatriques, mais aussi ce projet.

Lire aussi : Les portraits des jeunes qui vont faire la une

Deux amis l’aident pour la partie développement de l’appli et le site Internet qui la présente. Elle est confrontée aux étapes administratives d’une création d’entreprise. "Mes professeurs m’ont conseillée, j’ai appris le fonctionnement d’une entreprise, mais aussi à être patiente…", confie-t-elle.

Une appli gratuite

Maëva a commencé par faire de la publicité pour son appli S’Tudiant dans son bâtiment de droit à l’université et dans quelques commerces alentours. Plus de 500 personnes, étudiants et particuliers, se sont déjà inscrits. Les jobs proposés sont des activités de service : baby-sitting, cours de soutien, courses, gardes d’animaux, nettoyage, jardinage…

"Nous travaillons afin d’augmenter la performance technique de l’appli, pour qu’elle puisse accueillir encore plus d’inscrits. Nous réfléchissons également à un modèle économique qui permettrait de garder l’accès gratuit, avec de la publicité par exemple", explique Maëva. Ce projet est avant tout altruiste, pour cette étudiante qui a pour objectif professionnel de devenir directrice de clinique psy.