Aix-Marseille Université, une université investie sur les questions sociales

publié le 29 Octobre 2020
5 min

Du développement durable à l’égalité entre les femmes et les hommes en passant par la lutte contre toute forme de discrimination, Aix-Marseille Université s’engage depuis plusieurs années pour faire évoluer les mentalités. Une responsabilité sociétale audacieuse qui la porte au premier rang des universités françaises en ce domaine.

À l’heure où le « vivre ensemble » est parfois employé à toutes les sauces, la direction pédagogique d’Aix-Marseille Université n’entend pas faire de cette expression tendance un simple outil marketing. Sur tout son territoire, l’université, naturellement tournée vers la Méditerranée et l’Afrique, a pleinement conscience que son identité plurielle reste son meilleur atout.

Au sein de ses campus, cette stratégie intervient tout d’abord à travers le respect des locaux et de l’environnement. Pour ce faire, l’université s’appuie sur une politique ambitieuse en termes de développement durable, en coordination avec la législation nationale (loi de Grenelle, Plan vert).

Parmi les actions majeures menées ces dernières années, citons notamment l’engagement de l’université en matière d’éco-responsabilité et de lutte contre le gaspillage alimentaire, qui lui a valu de recevoir le label « Agir Ensemble 2019–2020 » au côté de nombreux partenaires. Et le résultat est là, puisque l’université figure également à la première place en France dans le classement Times Higher Education « University Impact Rankings », qui évalue les universités par rapport à 11 des 17 objectifs de développement durable des Nations unies.

De l’éco-responsabilité à l’égalité femmes-hommes

Alors que l’université travaille également sur la réduction de la production de déchets à la source, il en va de même pour sa responsabilité en matière de discriminations. Une lutte tout aussi importante que les enjeux écologiques.

C’est notamment en termes d’égalité femmes-hommes qu’Aix-Marseille Université entend faire bouger les lignes. Un engagement confirmé par Éric Berton, président d’Aix-Marseille Université, qui a signé la Charte de l’égalité femmes-hommes dans l’entreprise, portée par l’ONG Business Professional Women (BPW).

Racisme, homophobie, handicap : sur tous les fronts

Parmi les actions mises en place pour lutter contre les violences homophobes, plusieurs journées LGBT+ de sensibilisation ont eu lieu sur les différents campus avec le concours d’associations. Après avoir créé un dispositif pour lutter contre le harcèlement sexuel en 2016, celui-ci a été élargi l’an dernier aux violences sexistes, sexuelles et homophobes. Outre le devoir d’information, AMU a créé une antenne spécifique pour recevoir, entendre et aider les personnes qui en seraient victimes ou témoins afin d’alerter et faire cesser les agissements prohibés.

Attachée à la réussite de toutes et tous, l’université dispose également d’une mission handicap qui accueille et accompagne les étudiants en situation de handicap physique, sensoriel ou psychique, de dyslexie ou d’un trouble de santé invalidant à longue durée. Des mesures adaptées sont proposées à chaque étudiant dans l’aménagement des études et des examens. Une politique inclusive qui va du développement du handisport à l’insertion professionnelle.

Des actions associées à la recherche

Dans cette lutte contre toute forme de discrimination, la recherche scientifique occupe une place essentielle pour comprendre d’où viennent ces maux et ces stéréotypes ancrés dans les mentalités. De nombreux chercheurs et chercheuses issus de différentes disciplines travaillent ainsi sur ces questions. En parallèle, des cours et des modules de formation sur les discriminations sont disponibles en ligne, parmi lesquels figurent « Discrimination et gestion de l’égalité et de la diversité » et « Faire de la diversité un levier de performance globale ».

Acteur public majeur de son territoire, Aix-Marseille Université séduit ainsi de plus en plus d’étudiants soucieux des grands enjeux de notre époque. Les plus investis peuvent bénéficier d’une bonification pédagogique (le Bonus Engagement pour le Développement durable, l’égalité Femme-Homme ou la lutte contre les discriminations) proposée chaque semestre en licence et première année de master. Telles sont les clés d’une université ambitieuse et responsable dont a besoin la nouvelle génération.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !